Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



samedi 21 mars 2015

Et pendant ce temps, à Sauternes



Le château Lafaurie-Peyraguey, premier grand cru classé de Sauternes, a entrepris de grands changements. Acquis il y a un an par Silvio Denz, la livraison 2014 est constituée de deux cuvées, un sauternes et un blanc sec embouteillés l’un et l’autre dans une bouteille Lalique. C’est le contrefacteur qui va être chagrin.

C’est maintenant Denis Dubourdieu qui, en sa qualité de consultant, signe ce premier millésime, mais pas seulement. De consultant, il devient l’associé de Silvio à Lafaurie. Le grand vinificateur de Sauternes et de Barsac, ancien président de la Fac d’œnologie de Bordeaux, propriétaire à Barsac (Château Doisy-Daene) n’est sans doute pas venu à Lafaurie-Peyraguey pour faire autre chose que de très grands sauternes. Nous verrons. Déjà, ce qui me plaît bien, c’est la forte proportion de sémillon dans le vin sec.
Je l’ai interviewé l’automne dernier (clic), il a une vision précise de son métier et du sauternes. Et il y croit.

De son côté, Silvio Denz ne s’associe jamais par hasard. Quand il a voulu créer un nouveau saint-émilion à côté de sa production courante (si l’on peut parler ainsi de Faugères et de Péby-Faugères), il a choisi Peter Sisseck (le créateur de Pingus en 1995 en Espagne) et ils ont fait Château Rocheyron, une pépite qui cartonne sans un bruit.
Longue vie aux grands sauternes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire