Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 28 mai 2019

Mes magnums (98) un languedoc qui décoiffe

Domaine Paul Mas, Clos des Mûres, languedoc 2016 



Pourquoi lui 
Jean-Claude Mas, très fin dégustateur, a développé une grande maison de vins du Midi à partir des 35 hectares de vignes que son père Paul lui a légués, autour de Pézenas et de Limoux. La démonstration est épatante et indiscutable.

On l’aime parce que 
Le style, très « nouveau monde » et très
« nouveau languedoc » pour commencer, est bien marqué. Là, on ne se cache pas derrière son petit doigt pour emporter l’adhésion du grand monde. Et tant qu’à faire un succès d’une histoire de famille, souvenons-nous que Jean-Claude Mas est le créateur de l’un des vins préférés des Américains, drôlement nommé Arrogant Frog.

Combien et combien 
30 euros. 3 084 magnums.

Avec qui, avec quoi 
Ce clos-des-mûres est un assemblage typiquement languedocien de syrah, grenache et mourvèdre. Il est fait pour les plats goûteux, pas pour les palais chichiteux.

Il ressemble à quoi 
Au terroir qui l’a vu naître, sans doute. C’est un vin du Sud, sombre, généreux, épicé, un vin de soleil. On l’aimera pour ça.

La bonne heure du bonheur 
À table, un peu plus frais que la moyenne si on le boit jeune et avec ce qu’il faut de temps en carafe avant d’être servi. Deux bonnes heures est un minimum.

Le hashtag 
#languedocsun

Le bug 
Puissant et savoureux, il ne fait pas toujours l’unanimité et ça n’a aucune importance.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
L’élevage s’est affiné, mais reste visible et le vin, très mûr, apparaît sur son fruité noir, sur la réglisse. 14,5/20

Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #14 sous une forme différente.
Le numéro 15 est en vente chez votre marchand de journaux
depuis le 29 mars.
Voilà la couverture de ce numéro 15, consacré pour partie à Bordeaux, mais pas que.


 

mardi 21 mai 2019

Les bordeaux 2018 en primeurs pour tous

Très bon plan au Grand Tasting de printemps, ce vendredi (dans deux jours, si).

Un certain nombre de propriétaires de châteaux bordelais seront présents pour faire déguster au public leurs grands vins en primeurs. Très rares sont les occasions de juger ces vins quand on n'est pas un professionnel de la chose. C'est donc une occasion unique de se faire le palais et de découvrir cet exercice, souvent assez difficile. Moins difficile, toutefois, puisque les vins auront deux mois d'élevage de plus qu'au moment de la fameuse Semaine des primeurs, début avril.

Ci-dessous, la liste des châteaux et des propriétaires présents :

Fonréaud (Loic Chanfreau et Caroline Chanfreau-Philippon)
Haut-Bailly (Bénédicte Pinero)
Lagrange (Elisa Faubert)
Prieuré-Lichine (Laeticia Guix de Pinos)
Sociando-Mallet (Pascale Thiel)
Siran (Sevrine Miailhe)
Fourcas-Hosten (Olivier Faure)
La Gaffelière (Sarah Benzal)
Pape-Clément en rouge et en blanc, Fombrauge, La Tour-Carnet
(Jean -Michel Guibourt et Thomas Legaillard)
Grand-Corbin-Despagne (Marie Loustalan-Prévost)
Chauvin (Sylvie Cazes)
Carbonnieux (Marc Perrin)
TrotteVieille, Batailley, Lynch-Moussas, Domaine de l'Eglise, Beau-Site (Frédéric Casteja)
Chasse Spleen et de Camensac (Olivier Faure)
Gazin (Olivier Faure)
Fourcas Dupré (Olivier Faure)
Haut-Bages Libéral (en attente)
Lascombes (en attente)

Olivier Faure représentera les propriétaires des châteaux où il est mentionné, il est le patron de la Grande Cave, à Bordeaux.

On le voit, il y a du lourd, du très beau bordeaux, du cru classé de haut niveau. Voilà une dégustation hors norme qui s'annonce très bien.

Grand Tasting de printemps, 
au Carreau du Temple,
4, rue Eugène-Spuller, 75003 Paris
Métro : Temple ou République.
Horaires : 11:00-20:00 le vendredi 24 mai. 11:00 le samedi 25 mai.
Attention : la dégustation exceptionnelle des primeurs de Bordeaux n'aura lieu que le vendredi, mais toute la journée.
Billetterie : (clic)

Le magnifique Carreau du temple, entièrement retsauré

vendredi 17 mai 2019

Mes magnums (97) un graffiti, un champagne

Champagne Thiénot, cuvée Speedy Graphito, champagne 


Pourquoi lui 
Nous aimons beaucoup cette tendance lourde qui pousse les maisons de Champagne vers l’art contemporain. C’est le gage d’une adéquation avec l’air du temps qui est forcément réjouissante. Qu’il s’agisse d’un engagement ancien, comme chez Pommery, ou vraiment récent, comme Thiénot, ou très moderne comme Ruinart, n’a pas d’importance.
Ce qui compte, c’est que ça existe.

On l’aime parce que 
Speedy Graphito est une bonne raison, évidemment. Le format (magnum) en est une seconde. L’élaboration à la Thiénot, c’est-à-dire toute de légèreté, en est une troisième.

Combien et combien 
100 euros. 3 000 magnums.

Avec qui, avec quoi 
Avec ceux de vos proches qui ont le sens de ce qui se revendique arty. En se souvenant qu’un grand artiste, même venu du même marigot, n’a plus rien à voir avec le graffeur nul déguisé en rebelle qui salope le mur de votre immeuble.

Il ressemble à quoi 
Ce n’est pas une cuvée spéciale, c’est une cuvée rhabillée. C’est Noël aussi sur nos bouteilles de champagne et tant mieux. Pas de surprise, c’est du pur Thiénot. Ouf.

La bonne heure du bonheur 
Parfaitement fait pour les apéritifs qui se prolongent, il accompagnera
aussi une entrée marine.

Le hashtag 
#speedybubblesgraphito

Le bug 
Pas vu de bug, sauf si on déteste Speedy Graphito.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Bon brut gourmand et équilibré, aux accents joliment fruités, avec une véritable énergie. 14,5/20


Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #14 sous une forme différente.
Le numéro 15 est en vente chez votre marchand de journaux
depuis le 29 mars.
Voilà la couverture de ce numéro 15, consacré pour partie à Bordeaux, mais pas que.