Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



vendredi 17 mai 2019

Mes magnums (97) un graffiti, un champagne

Champagne Thiénot, cuvée Speedy Graphito, champagne 


Pourquoi lui 
Nous aimons beaucoup cette tendance lourde qui pousse les maisons de Champagne vers l’art contemporain. C’est le gage d’une adéquation avec l’air du temps qui est forcément réjouissante. Qu’il s’agisse d’un engagement ancien, comme chez Pommery, ou vraiment récent, comme Thiénot, ou très moderne comme Ruinart, n’a pas d’importance.
Ce qui compte, c’est que ça existe.

On l’aime parce que 
Speedy Graphito est une bonne raison, évidemment. Le format (magnum) en est une seconde. L’élaboration à la Thiénot, c’est-à-dire toute de légèreté, en est une troisième.

Combien et combien 
100 euros. 3 000 magnums.

Avec qui, avec quoi 
Avec ceux de vos proches qui ont le sens de ce qui se revendique arty. En se souvenant qu’un grand artiste, même venu du même marigot, n’a plus rien à voir avec le graffeur nul déguisé en rebelle qui salope le mur de votre immeuble.

Il ressemble à quoi 
Ce n’est pas une cuvée spéciale, c’est une cuvée rhabillée. C’est Noël aussi sur nos bouteilles de champagne et tant mieux. Pas de surprise, c’est du pur Thiénot. Ouf.

La bonne heure du bonheur 
Parfaitement fait pour les apéritifs qui se prolongent, il accompagnera
aussi une entrée marine.

Le hashtag 
#speedybubblesgraphito

Le bug 
Pas vu de bug, sauf si on déteste Speedy Graphito.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Bon brut gourmand et équilibré, aux accents joliment fruités, avec une véritable énergie. 14,5/20


Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #14 sous une forme différente.
Le numéro 15 est en vente chez votre marchand de journaux
depuis le 29 mars.
Voilà la couverture de ce numéro 15, consacré pour partie à Bordeaux, mais pas que.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire