Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 8 octobre 2019

Mes magnums (106)
Un bordeaux blanc de folie

Château Fourcas-Hosten, Le Blanc de Fourcas-Hosten, bordeaux blanc 2017 



Pourquoi lui 
Fourcas-Hosten, c’est une renaissance dans une appellation moins célèbre que d’autres dans le Médoc. Pourtant, les frères Momméja n’ont rien ménagé pour en faire la pépite montante du quartier. Caroline Artaud, la directrice de l’endroit, n’est pas pour rien dans cette parfaite ascension.

On l’aime parce que 
Les vignes ont été plantées sur deux hectares vierges de toute agriculture et menées en bio depuis le premier moment. Le vin est très plaisant, il évolue à chaque millésime avec l’arrivée en production de nouvelles jeunes vignes. On attend impatiemment les nouveaux sémillons dans les années à venir. C’est passionnant de regarder grandir un enfant.

Combien et combien 
50 euros. 271 magnums.

Avec qui, avec quoi 
Avec des curieux, des vrais, des découvreurs, des attendris.

Il ressemble à quoi 
Sauvignon blanc et sauvignon gris, avec un rien de sémillon, c’est déjà très beau

La bonne heure du bonheur 
Pour la garde, on verra ça plus tard. Il a un côté irrésistible qui peut lui être fatal.

Le hashtag 
#risingstar

Le bug 
Toute petite production.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Pimpant, avec une pointe de gaz carbonique qui participe à sa fraîcheur, c’est un blanc capable d’aller de l’apéritif à la table. Sa pointe saline lui permettra également de jouer avec les fruits de mer.

Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #16 sous une forme différente.
Le numéro 17 est en vente chez votre marchand de journaux
.
Voilà la couverture de ce numéro 17, consacrée à la rentrée, quelle surprise.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire