Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



dimanche 9 septembre 2012

Un samedi soir dans mes verres

Une bonne table de vrais potes, un menu de princes, les vins qui vont avec. Un samedi soir au ciel, une nuit d’été. Il n’y manquait presque rien.


Champagne brut grand cru 2002, Egly-Ouriet. Non seulement c’est très bon, mais en plus le garçon qui fait ça, Francis Égly, est drôle et sympathique. Dans le genre champagne de vigneron, on est au sommet de l’échelle, la tête dans les étoiles.

Blanc Oltrepo’ Pavese 2011, Sillery, Frecciarossa. Un pinot noir de la région de Pavie, vinifié en blanc. Tous les commentaires de dégustation de Thierry Desseauve en vidéo sur mybettanedesseauve.fr, cette semaine. C'est lui qui m'a donné cette bouteille, bravo et merci.


Rouge beaune-grèves 2007, Vigne de l’Enfant-Jésus, Bouchard Père & Fils, en magnum. Une immensité qui a rassemblé la table dans une communion spirituelle rare. Les autres vins ont fait l’unanimité, mais lui plus. C’est le silence qui parle, dans ces cas-là.
Jeune, oui. Un grand vin est bon tout le temps, en fait.


Liquoreux monbazillac 1958, réserve du Theulet, château de la Fonvieille. L’acajou profond d’un Riva bien entretenu. Voilà une curiosité qui avait mangé tout son sucre, laissant une acidité de convenance et une complexité magnifique dans une symphonie d’abricots, de miel, de citron vert. Je n’ai pas retrouvé ce que j’aime tant dans les beaux liquoreux, la sensation qu’on me prend dans ses bras, qu’on enveloppe mes épaules. On l’a goûté sur une salade (melons, huile d’olive, basilic, poivres) où il a fait merveille.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire