Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 1 décembre 2020

Mouton-Rothschild, l’étiquette 2018

 

C’est de saison. Chaque année, à pareille époque, arrive la nouvelle étiquette de Mouton-Rothschild, le premier de Pauillac, l’un des trois, qui tient la corde ces années-ci.

Rappelons que, à chaque millésime, depuis la fin de la guerre et à l’instigation de Philippe de Rothschild, l’étiquette de Mouton reproduit une œuvre d’art spécialement réalisée. Chacune de ces œuvres prend place, année après année dans la galerie d’exposition du château et l’artiste est récompensé de quelques bouteilles du cru, quelques caisses, peut-être, l’histoire ne le dit pas.

Ce millésime voit arriver une belle calligraphie de l’artiste chinois Xu Bing. On notera que cet alphabet chinois se compose de lettres latines qui, assemblées, rappellent la calligraphie chinoise. Une manière de « créativité langagière » assez stupéfiante. Regardez attentivement ces deux idéogrammes, on peut y lire Mouton dans le premier et Rothschild dans le second.

Longue vie au millésime 2018.

 

L'œuvre

 

 

L'auteur

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire