Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 12 avril 2018

Mes magnums (63)
Un barsac ou rien

Château Climens, premier cru classé, barsac 2010

Pourquoi lui
Barsac est le seul village qui a droit à une distinction au sein de l’appellation sauternes. Là, Climens partage avec Coutet l’autorité d’un statut immense. En général, les barsacs sont moins opulents que les sauternes, mais plus frais. Dans cette rhétorique, Climens produit des vins de premier plan et un second, Les Cyprès de Climens, d’une modernité ébouriffante.

On l’aime parce que
Un beau matin de janvier, Bérénice Lurton, propriétaire du cru, a décidé de tout convertir à la biodynamie illico presto et tambour battant. Le chef de culture n’avait plus un poil de sec. Il va mieux et le pari fou est gagné. Climens a fait un bond en avant.

Combien et combien ?
495 magnums, 230 euros le magnum.

Avec qui, avec quoi ?
Tout le monde aime yquem, les grands amateurs aiment climens. Il y a un côté “initié ” avec un magnum de climens, quand il y a un côté luxueux avec yquem. Ce n'est pas tout-à-fait pareil.

Il ressemble à quoi ?
C’est une sorte d’apesanteur qui vous gagne et qui fait partie du grand huit des sensations. Le tout dans une ambiance golden qui vaut tous les couchers de soleil du monde.

La bonne heure du bonheur
À table, avec des huîtres chaudes, une viande blanche dans sa sauce légèrement caramélisée, un schropshire (fromage anglais de la même couleur), un beau climens va avec tout.

Le hashtag
#climensthesun

Le bug
No bug. Même à ce prix-là, c’est le moins cher des grands vins français. Et, comme avec les autres, la patience est requise.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve
Très opulent, concentré avec une touche de caramel qui trace la très haute évolution du raisin, long, fastueux, mais l’épanouissement n'est pas pour demain. 18/20



Toutes les photos de cette série Mes magnums sont signées Fabrice Leseigneur.
Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #10 sous une forme différente.
Le numéro 11 est en vente depuis quelques jours chez votre marchand de journaux. Voilà la couverture de ce numéro 11. Elle est belle.




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire