Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



vendredi 11 mars 2016

Mes magnums (3)

Château Gruaud-Larose, grand cru classé en 1855, saint-julien 2001


Ce qu’il fait là 
« Le vin, c’est un voyage. On est content de partir visiter des vins inconnus et on est content de revenir au bordeaux. » C’est Silvio Denz qui dit ça et il sait de quoi il parle avec ses saint-émilion et son sauternes, mais aussi ses vins espagnols et italiens. Oui, un très grand classique – ce saint-julien classé 1855 du château Gruaud-Larose en est un – est accueillant comme une maison retrouvée.

Pourquoi on l’aime 
Le 2001, maltraité par son glorieux prédécesseur, le 2000 du millenium, est un grand millésime. Qu’il ait vécu à l’ombre du 2000 est une bonne nouvelle pour l’amateur, les prix n’ont jamais dérapé, on en trouve encore et c’est super bon. Il y a un coté zéro-faute qui nous enchante.

Avec qui et avec quoi 
À table. Avec tout ce que vous mangez d’habitude quand vous buvez du bordeaux et des convives qui ne vous feront pas une crise de nerfs parce que vous ne buvez pas de vin « nature ».

Combien et combien 
500 magnums, 150 euros le magnum 2001

Il ressemble à quoi ? 
Un bon souvenir, quel qu’il soit, a toujours une belle gueule.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Net, agréable. 15/20

Le bug 
Forcément, des 2001, il n’y en a pas des millions de cols. Ne pas traîner en route. Si vous ratez le coche, encavez le millésime 2013 du même à 120 euros le magnum.


Ce texte a été publié sous une forme différente dans EN MAGNUM numéro 2 (en vente chez votre marchand de journaux). Il fait partie d'une série de dix "interviews de magnums".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire