Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mercredi 25 novembre 2020

Mes magnums (129) La grande Loire

Domaine Vacheron, Les Romains, sancerre 2016

 

Pourquoi lui

C’est Sancerre, la famille Vacheron. En soi, deux bonnes raisons et pas d’erreur. Et les cousins Vacheron font partie du podium de l’appellation avec Alphonse Mellot et Vincent Pinard. Comme ça, on est bien.

 

On l’aime parce que

De loin en loin, une belle expression du sauvignon nous enchante. Loin des déviances variétales, c’est un vin ciselé, un joli blanc issu d’un lieu-dit de dix hectares qui s’appelle Les Romains.

 

Combien et combien

70 euros.

500 magnums.

 

Avec qui, avec quoi

Avec tout ce qui sort de l’eau de mer. Poussons l’expérience jusqu’à une volaille grasse, un chapon. Réunir de fins palais est la garantie d’un certain succès.

 

Il ressemble à quoi

À ce qui se fait de mieux en matière de nez d’agrumes avec une finale légèrement saline qui donne en vie d’un autre verre.

 

La bonne heure du bonheur

Ce vignoble mené en biodynamie produit des vins bons tout le temps. Jeune, il est parfait, plus âgé, plus doré, il apportera d’autres émotions. Ayons un petit faible pour le deuxième temps.

 

 Le hashtag

#goldenwine

 

Le bug

Avoir de l’indulgence pour le convive qui va s’extasier sur ce chenin qui est un sauvignon.

 

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve

Ce terroir de silex, berceau du domaine, offre une totale plénitude de bouche, entre gras et tension saline. D’une élégance racée, longiligne et étoffé, il surclasse le côté variétal du sauvignon.



Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #20 sous une forme différente. Le prochain, le numéro 21, est disponible à partir d'après-demain chez votre marchand de journaux. 

Voici la couverture de ce EnMagnum#21 :

 

 


 

 

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire