Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 14 avril 2020

Mes magnums (122)
Un blanc de Bretagne, ça existe ? Oui

Coteau du Braden, blanc 2018 



Pourquoi lui 
Parce que personne ne connaît cette micro-production bretonne, un coteau à Quimper, l’océan est là, tout proche, les autos aussi sur la rocade qui domine la vigne. Là, on produit deux cépages, du chardonnay et du pinot gris qui entrent à parts égales dans la composition de ce premier magnum.

On l’aime parce que 
L’histoire est si belle. Du vin en Bretagne, des passionnés qui réinventent une vieille tradition, il ne manque rien pour s’enthousiasmer. Et puis, c’est notre ami Pierre Guigui, fin dégustateur, qui assure la promotion de cette belle aventure si peu commerciale. Et « Grand cru de Cornouailles », vous imaginez ? Quelle allure. Allo, l’INAO ?

Combien et combien 
Hors commerce
1 seul magnum

Avec qui, avec quoi 
Avec des curieux, des vrais, des gens de gueule et d’esprit, prêts à tout oublier, prêts à boire un blanc breton, prêts à tout, quoi.

Il ressemble à quoi 
C’est un vin d’iode, un vin de fruits de mer, de poisson au beurre blanc, un vin frais, vif, citronné. Même une charcuterie (bretonne) lui tiendra la main sans déroger.

La bonne heure du bonheur 
Allez, on n’attend pas, c’est maintenant ou jamais.

Le hashtag 
#comingsoonatawineshopnearyou

Le bug 
Toujours pas commercialisé.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Le Bettane+Desseauve n’en dit rien encore puisque ce vin n’est pas commercialisé



Cette chronique a été publiée, sous une forme différente, dans EnMagnum#18. Aujourd’hui, EnMagnum#19 n’est pas en vente chez votre marchand de journaux, défaut de livraison pour cause d’époque perturbée oblige. En revanche, ce numéro 19 est en accès libre sur internet via le site enmagnum.com. Allez-y, on ne vous demande rien puisque c’est gratuit. C’est la technologie du flipbook, éprouvée et confortable, on peut agrandir textes et photos comme on veut, c’est parfait.
Voilà à quoi il ressemble :

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire