Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 5 mars 2020

Mes magnums (117) Une merveille de pinot noir par des gens qui savent le pinot noir

Domaine Trapet Alsace, Chapelle 1441, alsace pinot noir 2016 



Pourquoi lui 
Deux raisons entre mille. Un, les pinots noirs d’Alsace. Quand ça veut, c’est magique. Deux, Trapet, ça vous dit quelque chose ? Andrée Trapet est la femme de Jean-Louis et chez ces gens-là, monsieur, le pinot noir, on connaît. Et il y a la folle élégance d'un magnum de vin d’Alsace, c’est beau comme une cigogne posée sur votre table.

On l’aime parce que 
Ils sont une assez petite troupe à faire de beaux pinots noirs en Alsace. Il convient donc de les honorer à hauteur du bonheur qu’ils nous apportent. Ce que nous nous efforçons de faire dans nos pages depuis le numéro 1.

Combien et combien 
40 euros environ
Une dizaine de magnums

Avec qui, avec quoi 
Certains trouveront l’étiquette languedocienne, voire rigolote. Ceux-là, ne les invitez pas. Préférez ceux qui savent plonger le nez dans le verre en fermant les yeux avec un air concentré, puis extatique. Au moins, votre ego ne souffrira pas.

Il ressemble à quoi 
Un pinot noir léger en couleurs, très aromatique, une bouche fine et flatteuse. Vous y êtes ? C’est ce qu’on veut boire.

La bonne heure du bonheur 
Un peu d’attente ne nuira pas, c’est déjà très bon.

Le hashtag 
#theotherpinotnoir

Le bug 
Dix magnums. Non, mais dix magnums, quoi.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Une belle trame très pure, un toucher élégant, pas trop de chair mais un bon fruit, de l’élégance et de la finesse, on n’a pas forcé l’extraction et ça lui va bien.


Cette chronique a été publiée dans EnMagnum sous une forme différente.
Le numéro 18 est en vente chez votre marchand de journaux
jusqu'en mars.
Voilà la couverture de ce numéro 18, vision
inattendue de la saison.


 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire