Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 24 novembre 2016

- EN MAGNUM, voilà le numéro 6
- Quoi, déjà ?

Oui, déjà près de 18 mois d’existence pour le magazine de Bettane+Desseauve au succès duquel j’ai le plaisir de contribuer. Après des débuts chaotiques – comme souvent – le magazine a trouvé un tempo qui nous ressemble.
Le 6, donc. 
Au premier regard, on comprend que Noël approche, le magnum de R.D. 1973 dans la neige, le doré sur la Une, le doute n’est pas permis. Une grande dégustation de liquoreux est aussi une preuve de fêtes à venir surtout quand elle est agrémentée d’un grand papier de Michel Bettane sur la pourriture noble dont je recommande la lecture attentive à chacun de nos lecteurs qui veut s’endormir chaque soir plus intelligent qu’il ne s’est levé.
Et puisque c’est le temps des fêtes, des magnums, des liquoreux, c’est évidemment la place du champagne. C’est Thierry Desseauve qui signe un sujet important et décrit l’histoire immédiate de ce phénomène planétaire qu’on a tout à gagner à lire aussi.
Et il y a tout le reste, des portraits de vignerons, des adresses et des idées, des photos panoramiques belles et passionnantes, les accords mets-vins d’Antoine Pétrus, un sujet sur la difficulté de transmettre des vignes hors de prix en Bourgogne par Laurent Gotti, grand spécialiste de la Bourgogne, un autre sur les mystères des bulles dans le verre avec le Champenois Liger-Belair, la BD de Régis Franc (qui continue avec nous en 2017, ça m’enchante) et la dernière page, les Parisiens de Margot, qui, elle, nous quitte. La blogueuse est inconstante, certes, mais là, elle a trouvé un « vrai » boulot, donc nous lui pardonnons et merci d’avoir fait ces quatre derniers numéros avec nous. Et, comme toujours, les plus belles gueules du vignoble photographiées par Mathieu Garçon.

En Magnum n°6, c’est une fois de plus, un assemblage équilibré d’infos, d’émotions, d’histoires, de dégustations, d’humeurs et d’opinions, de moqueries, de débats, de portes qui claquent et de fenêtres qui s’ouvrent, la vie, quoi.
En Magnum n°6, c’est tout le vin, juste un peu plus grand.

En vente chez votre marchand de journaux à partir de demain, vendredi 25 novembre



La photo de Une est signée Fabrice Leseigneur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire