Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



vendredi 6 décembre 2019

Mes magnums (109)
Une merveille de blanc de Bordeaux

Clos des Lunes, Lune d’argent, bordeaux 2017




Pourquoi lui 
Olivier Bernard, le propriétaire (Domaine de Chevalier), ne reste jamais les deux pieds dans le même sabot. C'est l'un de ses talents. Il a acquis un sauternes en déshérence et en a fait le Clos des Lunes qui compte trois ou quatre cuvées de blanc et un sauternes de haut vol, plutôt d'une production confidentielle. Ce lune-d'argent est à un prix qui mérite qu'on s'y penche sérieusement.

On l’aime parce que 
Déjà, on l'aime parce que c'est lui, Olivier Bernard et sa vision pragmatique du marché. Ce ne serait pas suffisant et le vin est là, un exemple d'assemblage sémillon-sauvignon. C'est la forte proportion de sémillon (70 %) qui en fait un vin épatant. On lira dans ce même numéro l'excellent sujet de Michel Bettane sur ce cépage.

Combien et combien 
25 euros (ce n'est pas une faute de frappe).
3 600 magnums.

Avec qui, avec quoi 
Aucune raison d'attendre beaucoup plus longtemps. Quoique. Ce vin mérite qu'on lui donne dix ans, pour voir. Par palier, de deux ans en deux ans. C'est passionnant comme un feuilleton.

Il ressemble à quoi 
Tout, le vin, l'habillage, le goût, le prix, montre la voie. C'est bien pour l'avenir de Bordeaux. Standing ovation.

La bonne heure du bonheur 
De l'apéritif à la table. Comme c'est très bon, ça va avec tout.

Le hashtag 
#bonneaffaire

Le bug 
Si c'est pas assez cher pour vous, achetez-en deux

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Parfums discrets, c’est surtout en bouche qu’il séduit par son équilibre.





Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #17 sous une forme différente.
Le numéro 18 est en vente chez votre marchand de journaux
.
Voilà la couverture de ce numéro 18, une vision de Noël inattendue.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire