Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



lundi 23 février 2009

Les gros malins

En plein débat à l’Assemblée nationale sur la loi Bachelot dite loi HPST, voilà que l’Institut national du cancer nous annonce que le vin favorise le cancer. Comme ça tombe bien, quel heureux hasard du calendrier. Ah ! Les gros malins. Dans la foulée, toute la presse relaie la (dés)information comme un seul homme. Pourtant, il y a des raisons de douter, mais pas un journaliste n’a émis la moindre hypothèse contraire. Je ne vous fais pas mon compliment, les gars. En plus, je ne comprend pas. Ces journalistes ne boivent que de l’eau ? Ils détestent le vin, la viticulture, les bonnes bouffes entre potes, la France, ses traditions, sa culture ? Il est où le problème ? Qu’ont-ils à gagner à reprendre de tels nanards ? Est-ce la force de l’habitude, comme disait le juge de Montgolfier à Tapie Bernard à propos de ses errements dans l’affaire OM-VA ? Et d’ailleurs que disent les autorités sanitaires françaises et européennes à ce sujet ? Ça, au moins, c’est facile à vérifier. Elles disent la modération, pas l’abstinence. La modération, il y a longtemps que nous en savons la valeur, vous et moi. Il y a plusieurs siècles que nous ne nous sommes pas saoulés, exercice impossible réservé à des gens que nous ne fréquentons bien sûr plus, les (trop) jeunes. Les organisations internationales les plus sérieuses comme le WRCF, fond mondial de recherche contre le cancer, se garde bien de tout amalgame. Prudent, cet organisme n’exclut rien mais reconnaît que le risque lié au vin est bien moindre que celui attaché aux autres alcools.
Pour contrer ce genre d’effet d’annonce, on peut aussi se contenter de réfléchir. Si le vin est cause de cancer, pourquoi la consommation de vin a-t-elle baissée de moitié quand le nombre de cancers a plus que doublé, le tout sur le demi-siècle écoulé ? Et puisque les lobbies hygiénistes avancent sous prétexte de défendre leur petit commerce, la jeunesse en péril, pourquoi attaquent-ils avec autant de virulence le vin français, lors même que toutes les études de consommation montrent que le vin n’entre que pour 5% dans la consommation d’alcool des 15 - 24 ans et 12 % dans la tranche 25 - 34 ans ? Ces lobbies, quelles sont leurs véritables motivations ? Pour qui travaillent-ils ? A qui profite le crime ? Même la Cour des comptes et son président, Philippe Séguin, se posent la question. Amis journalistes, please, faites-en autant. Au moins…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire