Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



jeudi 15 mars 2012

@Millesima, avec les copains


Deux jours à Bordeaux. Chaque année, le négociant Millesima convoque la presse, quelques clients particuliers et les propriétaires des châteaux qu’il distribue à une dégustation très « private », le millésime à mi-élevage. Cette année, le 2010. Soyons clairs, ce n’est qu’un prétexte. De vous à moi, tout le monde se fout du millésime à mi-élevage. À quoi servent les journalistes présents ? Vont-ils assommer leurs lecteurs avec de doctes considérations sur des vins pas finis ? Surtout qu’il sera en bouteille ce printemps, autant attendre le vrai.
Mais c’est une excellente façon de resserrer les liens avant la Semaine des primeurs. Bonne occasion de s’exprimer sur le 2011. Pour le 2010, les jeux sont faits, il est grand, très grand. Demain sur ce blog, une volée de commentaires sur le 2011 en avant-première mondiale. Là, je crois que je commence même avant Suckling et la RVF. Plus prem’s que moi, ya pas. Et sans aller à quatre pattes dans les vignes pour sucer les bourgeons.
Bonne occasion aussi de se mêler à la petite foule des propriétaires, ceux qu’on connaît déjà, ceux qu’on rencontre pour la première fois. Les copains et les grands hommes, parfois ce sont les mêmes. On fait le go-between avec les petits jeunes qui viennent pour la première fois. On présente les uns aux autres, on est important avec infiniment d’humilité feinte, on s’efface, mais pas réellement, feels good.
Je ne vais pas lister tous les participants, juste un seul. Il y avait Jean-Michel Cazes, une icône du Médoc, un type majeur, voilà un grand homme. Il a passé à son fils Jean-Charles les rênes des domaines, ceux dont il a hérité, ceux qu’il a créé. Il est à la retraite, mais il continue de promener son œil gourmand sans relâche, il a goûté les vins toute sa vie, il ne s’arrêtera pas. Et pourquoi, après tout. Il vous agrippe par un abattis « vous avez goûté les pomerols ? », il n’a jamais fait de pomerol, mais il aime les bons vins et il tient à vous les faire partager. Chaque fois que je le rencontre, j’ai un petit pincement secret. Moi, j’ai commencé à m’intéresser au vin pour de vrai avec le sien. Proust avait une madeleine ou deux, j’avais plein de lynch-bages 1970. C’est mieux, moi. En fait, je n’avais rien, mais le grand-frère de mon meilleur ami en avait un rang inépuisable. C’était ces années excessives, les grandes découvertes qui nous laissaient hébétés des jours et des nuits, les arguties sans fin, le monde refait chaque matin, beaucoup mieux que nos lits. Quand nous remontions à la surface, nous descendions en piqué sur les lynch-bages du frangin, il avait aussi des beychevelle 71, mais il en avait moins et on préférait lynch-bages, nous avions raison. Comment raconter ça à Jean-Michel Cazes ? Je serais ridicule.
La plaisanterie a duré quatre ou cinq ans, le frangin en avait vraiment plein. Plus tard, j’avais une cave et quelques lynch-bages 90. J’ai toujours une cave, mais je n’ai plus de lynch-bages. Alors, chez Millesima, j’ai fait comme chaque année, j’ai été goûté le lynch-bages « à mi-élevage ». C’est très bon, mais quand même, c’est pas pareil, l’effet madeleine est passé. On devrait manger des madeleines plus souvent. C’est simple, les madeleines.



Les photos : en haut, la lumière de Krug, l’effervescent idéal pour se refaire la bouche après une grosse dégustation. En bas, côte-rôtie La Mordorée 1990 de Chapoutier, en jéroboam, le vin du dîner de la veille, une émotion énorme, c’est fou les vins jeunes. Merci Fabrice Bernard.

31 commentaires:

  1. Mais si mais si, JM. Cazes a fait un peu de Pomerol, enfin Daniel Llose, avec Petit Village du temps où cette propriété appartenait à AXA Millésimes. J'ai passé une année complète à Lynch Bages et je vous comprends très bien, c'est mon Pauillac préféré. En plus j'y ai rencontré ma femme qui elle aussi y a travaillé pendant deux, ans... ça marque.
    En plus cela m'a permis d'aller vinifier ensuite à Suduiraut. Encore un autre monde, surtout à l'époque du très regretté Alain Pascaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas, vous avez raison, il a géré les propriétés AXA. C'est bon d'avoir des lecteurs historiens, parfois.
      ;-)

      Supprimer
  2. "Plus prem’s que moi, ya pas"

    Désolé mais la seule personne qui a de l'influence sur les vins a déjà rendu sa sentence :

    "HEADING BACK TO BORDEAUX NEXT WEEK TO TASTE 2011s-ABSOLUTELY NO INTEREST IN THIS VINTAGE IF MY instincts are correct" Mister Parker hier...

    Voila, les primeurs 2011 n'ont même pas besoin de commencer, la messe est déjà dite. Tout le barnum n'a plus aucun intérêt, vous pouvez rester chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je pense que ce message de Parker est un "fake".

      Supprimer
  3. J'espère vraiment que c'est un "fake" parce que certes 2011 ne sera ni 2009 ni 2010, on est mal habitués depuis deux ans, mais pour être déjà en train de goûter les primeurs 2011 des voisins, les vins sont bons, gourmands et bien faits pour ceux qui ont bien travaillé au vignoble.
    Et que M. Parker arrête de dire, et là ce n'est pas un "fake" : "... je doute qu'un Bordeaux générique puisse avoir une garde supérieure à dix ans..." (lu dans un de ses derniers commentaires sur les 2009). Désolant après tant de vins dégustés par ce monsieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolant, oui. Pour ma part, j'ai bu des génériques de Régis Chaigne qui avaient quinze ans et qui étaient très bons.

      Supprimer
  4. Les primeurs.. ça existe encore cette vaste fumisterie???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons, allons, ne tombez pas dans tous les panneaux. Ce n'est pas que ça. C'est aussi un grand marché avec des enjeux financiers considérables, mais c'est peut-être ça que vous appelez une "vaste fumisterie"… Dois-je rappeler ici l'importance de la filière vin dans nos équilibres à l'exportation ?

      Supprimer
  5. Je peux affirmer que ce n'est pas un fake. Qu on arrête sans cesse de mettre son intégrité en doute. Il a des gouts, il se trompe. Mais pour moi c est le plus claire et intègre.
    La description de ses vins est précise. 95 % des gens le critiquent et ne l'ont jamais lu. Il a fait découvrir plein de nouvelles appéllations, de nouveaux chateaux(côtes du luberon !!). Quand je vois les publireportages de RVF, tout est bon... Quand je lis Bettane et Dessauve, le vin le plus cher a tjrs la meilleur quotation. Ils sont une dizaine à gouter, on ne sait pas qui goute quoi. Là aussi tout est bon 2008... Ou quand je lis dans leur livre qu'il faut boire dans les 5 ans un cornas 2009 durand empreintes ???!!.... on se demande s'ils connaissent vraiment.,Quand Mr parker va prendre sa retraite et c est pour bientôt . Bordeau va souffrire car il reste un grand défenseur et plein de chateaux ont profité à max de ses critiques.

    Bordeau a vendu son âme marchés financiers. L'accueil chez les vignerons connus est égale à zéro. Chez Chateau9 quand vous allez chez Clos Saint Jean ou Boislauzon les gens sont sympas prennent le temps pour un petit amateur comme moi. Ils passent du temps avec moi alors que leurs cuvées sont déjà vendues à l'avance. Sauf peut-être chez Beaucastel depuis qu'ils vendent leurs vins sur la place de bordeaux . Alors un jour ou l'autre cette grosses bulles va éclater comme tout les bulles financières depuis 1720 (la spéculation sur les bulbes de tulipes).
    Le consommateur devient juste un vache à lait un tiroir à caisse. Vous achetez des primeurs 2009, ils sortent moins cher chez Auchan...

    Quand Mr parker va prendre sa retraite et c est pour bientôt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà un Cassandre. Un de plus.

      Supprimer
    2. Au fait, qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que ce n'est pas un "fake" ? De quelles informations disposez-vous ?

      Supprimer
  6. Bon ben voilà une personne enfin d'accord avec moi! Les primeurs sont peut être une bulle importante pour les marchés financiers mais pour le consommateur lambda, c'est une vaste foutaise ! J'ai acheté une fois en primeurs 4 bordelais en pensant faire une bonne affaire, 9 mois après ils sortaient entre 6 et 21€ (!) de moins en GS et GSS. Pire, 5 ans après, je trouve un des vins achetés toujours moins cher sur le net. De qui se moque-t-on?
    Je rejoins bien sûr le commentaire sur l'acceuil désastreux dans le Bordelais (hormis dans le Sauternais) : visite menée par des incompétents, mensonges sur les méthodes de vinif, dénigrements des autres régions productrices et bien sur dégustations payantes....Alors stop allez dans le languedoc, dans le Rhône, en Loire, en Alsace, dans le sud ouest, vous rencontrerez des vignerons qui vous acceuilleront avec grand plaisir, sans chichi !
    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont plus les aléas du commerce qu'une volonté délibérée des propriétaires bordelais. Évidemment.

      Supprimer
    2. Mon pauvre Anonyme, vous n'avez de toute évidence pas tapé aux bonnes portes, le succès rend parfois austère que voulez vous. Venez nous voir et on va vous réconcilier avec les vins bordelais et l'art de recevoir les gens qui prennent sur leur temps pour venir nous découvrir.

      Supprimer
  7. Je suis abonné au compte twitter et ce tweet n a pas été démenti


    Pas une cassandre juste quelqu'un qui regarde le passé et travaille dans les marchés financiers... Regarder autour de vous, plein de gens achètent pour conserver et revendre plus, on en parle à la TV c'est le signe d'une bulle

    Si vous trouvez normal que le vin n'est plus bu mais considéré comme un placement...

    Je suis très heureux mais en bordeau le rapport qualité prix n'est plus. Et arrêtez de dire:" si si il y a d'excellent vin pas cher". Ils ont quintuplé au minimum tous en moyenne... et encore
    Pour info je connais très bien Reignac mais je préfère l'acheter chez Lerclercq 30 - 40 % moins cher. Il faut vraiment arrêter de se foutre des gens.

    Le liv-ex index 100 est toujours en baisse de 20 % par rapport à juillet .De plus les chinois comment à se rencontre qu'on se fout de leurs têtes (voir dégustation à l'aveugle vin chinois vers france).

    Soyez un peu objectif, les vins français sont parmis les meilleurs point de vue diversité et choix. Mais ou sont les critiques français indépendants : qui ne reçoivent pas qlques bouteilles pour mieux déguster chez eux.... qui découvre réellement des domaines....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne parlez que d'une quinzaine d'étiquettes qui sont spéculatives. Pour le reste, ça rentre dans les caves de gens qui les boiront. Et pour les critiques qui "découvrent réellement de domaines", je vous renvoie à l'édition annuelle du Guide Bettane+Desseauve, vous ne devriez pas être déçu.

      Supprimer
    2. 30 à 40% moins cher, le temps des foires aux vins, et bien oui, c'est le principe de leur jeu et de leurs calculs sur la base du meilleur "taux d'écrasement". Que voulez vous qu'on y fasse ils ont les moyens de le faire eux, pas nous toute l'année, ou alors on met la clef sous la porte vus nos coûts de production.
      Si vous êtes honnête vous reconnaitrez que nous sommes très très très très loin des prix de nos voisins médocains ou libournais même en ventes directes au château à 30% de plus que Leclerq comme vous dites. Personne se fout de vous à Reignac et je vous engage à continuer cette seine activité automnale auprès de ces enseignes elle nous permettra de persévérer à jouer les "sleepers" et non les spéculateurs.

      Supprimer
  8. Ah j oubliai Parker est le seul qui a un regard critique sur 2011, on verra par après...
    Autre part les autres anglais et français oui les grand chateaus excellents ....
    Alors qu'à Bordeau contrairement à chateau9, le temps a été merdique pour les récoltes
    Pas agri mais fâché de ces critiques peu honnête. On ne critique pas les bordeaux c est l'économies. Mais si pas bon de toute façon on les vendra en masse en grande surface pour les piegeons avec un petit articles dans le figaro ou Bettane à la tv pour dire excellent , achetez ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous le voyez souvent à la TV Bettane ? Pas moi. Permettez-moi de vous rappeler que ni Bettane+Desseauve ni Le Figaro ne font particulièrement l'apologie des Foires aux vins. Nous en parlons tous, puisque ça existe, mais sans plus.
      Et Parker n'est pas le seul à avoir un regard critique sur 2011. Tout le monde dit la même chose. Et ce n'est pas un millésime mauvais, c'est un millésime moins bon que les deux énormes qui le précèdent. Moi, je serai content d'en mettre dans ma cave pour attendre les deux autres (09 et 10). C'est sans doute un millésime très hétérogène et c'est l'année ou jamais ou il faut suivre les conseils de Bettane !

      Supprimer
  9. En septembre oui pour la sortie de leur livre, ils sont dans le journal de tf1 et france 2 et ils passent toujours lors des foires aux vins sur RTL, Europe 1 .... Pour les 2010, le figaro a sorti un article que la hausse des prix c était rien,il faillait absolument acheter.... Dans RVF, apologie des 2007, il y a 2 ou 3 mois car il y a des stocks . Ils sont sortis chers et vilains....

    Pour les découvertes rhones nord et sud Parker suit 4 fois plus de producteurs et en découvre 4 fois plus. dans les autres appéllations plus petites Betanne... ok ou sauf languedoc et encore en bordeau parker a mis plein de nouveau chateau en avant. Chez bettane le meilleur est toujours plus cher et on se met en avant en cassant l'autre . Bizarre la grange des pères n'a pas de critiques dans le dernier Bettane,il n ont pas reçu leur(s) bouteille(s) gratuites.. Mais chez parker, il est dedans mais vous allez mettre en doute l'intégrité de ce producteur... J'achète depuis plus de 5 ans bettane et moi je préfère parker. Ce sont les gouts et les couleurs, chacun son choix mais de là à dénigrer l'autre... Et j'ai discuté avec pas mal de vignerons et même ceux qui était pas d'accord avec parker comme gourt mautens mais il a admis que c'était un grand dégustateur.

    Suivre les conseils de Bettane ? De son équipe ? Qui goûte quoi ?
    Quand dans leur dernière édition, pour des reconnus cornas la durée de vie est de 7 ans max, je me pose des questions... Alors que c est seulement à partir de 7 ans qu'on pourra commencé boire les 2009. Je lis avant de critiquer pas comme 98 % de gens qui critiquent parker et qu'ils n ont jamais lu et toute façon ils ne savent pas lire l'anglais.

    Alors chacun suit qui il veux et chacun ces choix mais je ne supporte pas la mauvaise foie des gens qui mettent en doute les qualités de Parker ou ses méthodes .
    Quand j'entendais sur BFM In Vino, des grands sommeliers français descendant Parker...
    Et qu'après, ils se justifient en disant d'être normale d'être invités de ne rien payé et de repartir avec quelques bouteilles pour mieux les gouter à la maison !!!!

    Ici je ne vois aucune critique mais simplement quelqu'un qui fait parti du système et qui est là pour défendre une industrie pas le consommateur et amateur de vin.

    RépondreSupprimer
  10. Vous n'argumentez pas bcp sur des vérités non dénoncées
    Il n'y a pas de vrais défenseurs des consommateurs dans le vin français en France. Des gens qui oseraient critiquer la place de Bordeau...
    Nous ne serons de toute façon pas d'accord et je n'ai pas la prétention de vous faire bouger....
    Merci pour le dialogue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le faire avancer, ce dialogue, lisez ce texte de Michel Bettane : http://goo.gl/MgIBx

      Supprimer
  11. Mr De Rouyn,
    J'étais présent à cette dégustation. Loin d'être d'accord avec vous (mais cela ne fait qu'enrichir le débat) j'ai trouvé des vins avec des tanins grossiers, asséchants et loin d'être au niveau. Quand on compare les prix avec la qualité que nous avons eu...Je me fait peur.
    De plus certains vins étaient oxydés.
    Si j'avais été le seul à penser cela, je me serais dit que mon palais commence, malgré mon jeune âge, à se déliter. Pourtant nombre de personnes présentes étaient en accord. Mais auront-ils le courage de le dire. D'ailleurs, quand vous parler de Lynch Bages, nous sommes tombés d'accord sur le fait que le vin proposait avait un souci en milieu de bouche (notes d'oxydation, de manque de netteté...). Et nous avons dégustés les deux échantillons présents. Peut être un souci d'échantillons.
    Mais ayons le courage de dire que ce millésime est loin, très loin de nos espérances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu votre blog… Je ne siuis pas d'accord avec vous, voilà tout.

      Supprimer
    2. Mais je salue le fait que vous ayez abandonné votre pseudo !

      Supprimer
  12. Stéphanie G.20 mars 2012 12:20

    j'ai toujours autant de plaisir à te lire Nicolas. Au-delà des éternels débats sur les primeurs, je vois que je ne suis pas la seule capable de faire sa petite larme en dégustant. Pour ma part, c'est à Pomerol que se trouve ma madeleine, je garde en mémoire cette saveur du repas de famille où ma vinéducation a commencé humblement avec un château La Truffe 83. Elle a ensuite atteint son plus haut niveau avec un Pétrus 89.
    Toujours est-il que je suis imprégnée de ce terroir et lorsque je replonge dans une bouteille empreinte de ces souvenirs, oui j'ai ce pincement aussi! Merci Nicolas, au plaisir de te revoir

    RépondreSupprimer
  13. Ces primeurs , quelle mascarade quand même !

    RépondreSupprimer
  14. Les primeurs 2011 en tout cas un moment de convivialité entre gens du vins.bon dans l'orchestre il y a pas mal de joueurs de pipeau.quoiqu'il arrive dans le monde du vin comme ailleurs ce n'est pas le thermomètre qui donne la fièvre.

    RépondreSupprimer