Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



mardi 20 mars 2012

Les primeurs en primeur. 2, le producteur de pomerol

La-conseillante 1945 en magnum,
goûtée au château pendant la Semaine des primeurs 2010

Après la mise en garde adressée au vignoble par le patron de Millesima, voici l’avis de Valmy Nicolas, co-gérant de Château La Conseillante à Pomerol. Il tient des propos raisonnables, comme chaque fois que je l’ai entendu s’exprimer. Je me souviens qu’à l’occasion des primeurs 2005, déjà, il disait son souci de permettre , je cite : « à ceux qui avaient acheté du 2004 d’acheter du 2005 » et, malgré la pression de l’environnement médiatique et concurrentiel, il n’avait appliqué qu’une légère augmentation à son vin, tentant ainsi de confirmer l’idée qu’une morale était applicable aussi dans le commerce. C’était au printemps 2006, la proto-histoire du prix des grands vins.
Pour 2011, il milite pour une baisse nette du prix, malgré les investissements très lourds engagés à La Conseillante. Nous verrons ce qu’il en est aux alentours de la mi-juin.




Demain, nous passerons de Pomerol à Saint-Émilion en compagnie de Stephan von Neipperg, flamboyant propriétaire du Château Canon-La Gaffelière et d’un vin de garage mythique, La Mondotte.

Pour rencontrer Valmy Nicolas, allez ce mardi soir chez Legrand au 1, rue de la Banque à Paris. Il y fera déguster neuf millésimes de ses merveilleux pomerols à l’invitation de Gérard Sibourd-Baudry. Il est prudent de réserver son tabouret de bar au 01 42 60 07 12.

7 commentaires:

  1. Un passage chez plusieurs producteurs ce jour à St Emilion. Il est clair que le commentaire direct et très négatif de Parker sur twitter n'est pas passé inaperçu et donc chacun s'attend cette année à un "non-événement".
    Pas de panique : il y aura, comme d'hab, des très bons, des moyens et des médiocres. Michel saura nous dire ses choix.
    Je voudrai simplement rappeler que toute bonne entreprise économique est heureuse de dégager des marges nettes de 30 % au-dessus de leurs coûts totaux. Qaund on connaît le prix de revient d'une bouteille, même de La Conseillante, on calcule rapidement l'énorme flexibilité à la baisse que peuvent faire ces domaines sans mal dormir la nuit. Bref, relativisons les angoisses.
    Maintenant, pour les petits qui font très bien et dépensent comme les grands, style Haut-Carles, il n'est que justice d'accepter les prix des dernières années, avec, histoire d'être sympa, une petite baisse vu la qualité intrinsèque du millésime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un commentaire frappé au coin du bon sens, ce qui n'étonnera personne, mon cher François

      Supprimer
  2. "une petite baisse vu la qualité intrinsèque du millésime"..en fait tout le monde est d'accord avec Bob finalement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que Bob n'aura pas goûté, il n'aura fait que répercuter les propos des uns et des autres, comme moi.

      Supprimer
  3. Je m'interroge sur la notion de "légère augmentation" du prix primeur du château La Conseillante entre 2004 en 2005. Passer de 46,2 euros à 108,50 euros TTC (source B. Le Guern) pour l'amateur souhaitant acquérir quelques flacons constitue quand même une augmentation de presque 135%... Je n'ai malheureusement pas les prix de sortie "place" HT du château et serais ravi que quelqu'un puisse me contredire avec de telles données factuelles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Le millésime 2004 a été mis en marché à 32 € HT la bouteille (prix primeurs à destination des négociants). Le 2005 a été mis en marché à 65 € la bouteille. Certes c'est une augmentation de l'ordre de 100%, mais il me semble que c'étaient des prix encore "acceptables" pour les consommateurs européens compte tenu de la qualité du 2005.
      Ceci étant vous avez raison, l'augmentation de prix entre le 2004 et le 2005 était très significative.

      Supprimer
    2. Merci de ces précisions.
      Au lecteur : Jean-Valmy Nicolas est le co-gérant de Château La Conseillante.

      Supprimer