Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mercredi 27 mai 2020

Mes magnums (127)
une nouvelle étoile dans le ciel de Bourgogne

Domaine Pierre Girardin, Éclats de calcaire, bourgogne-chardonnay 2018 

 

Pourquoi lui
De Pierre Girardin, nous ne savons que trois choses. Il est le fils de son père Vincent, grand Bourguignon retiré des affaires.
Il a 21 ans, peut-être 22. Michel Bettane est tombé de sa chaise en goûtant ses blancs. Ceci expliquant cela, le voilà dans nos pages.

On l’aime parce que
Évidemment, c’est très bon, très terroir, très fin, très réussi.
On n’imagine pas l’éloge de Bettane à moins. Et on aime ces histoires de comètes qui apparaissent dans le ciel de France
à toute vitesse en dispensant des cadeaux à l’humanité.

Combien et combien
720 magnums
38 euros

Avec qui, avec quoi
De grands amateurs de grands blancs de Bourgogne et à l’aveugle. En prenant des paris, juste pour rire. Vous allez passer pour un explorateur. Enfin.

Il ressemble à quoi
Un chardonnay sur calcaire, comme son nom l’indique, dans une interprétation nouvelle. Pas question de passer à côté.

La bonne heure du bonheur
Boire une partie de vos magnums, conserver le reste, vivre heureux et accompli. Attendre sereinement la réussite du jeune homme avec l’air entendu de celui qui sait déjà.

Le hashtag
#astarisborn

Le bug
On dirait que ce jeune homme va connaître un destin à la Arnaud Ente. Si tu n’en bois pas maintenant, tu n’en boiras plus jamais, taxes US ou pas. À 38 euros le magnum, ce n’est pas le moment de se tortiller comme un ver coupé.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve
Fruit mûr soutenu avec dynamisme par une trame minérale plaisante et jamais austère. Finale crayeuse et longue. Grand chardonnay dans un style qui réinvente le genre. 17/20 (grosse note, je précise)


Cette chronique a été publiée soius une forme différente dans EnMagnum #19 dont la sortie a été retardée pour les raisons que vous savez. Il devait être disponible chez votre marchand de journaux à partir du 7 mai, il l'est depuis le 13, le diffuseur étant dans un léger vrac ces jours-ci. Voilà la Une de ce numéro bien chahuté par les événements :