Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mercredi 16 janvier 2019

Mes magnums (87)
un nouveau côtes-du-rhône épatant

Domaine de l’Odylée, cuvée La Tempétueuse, côtes-du-rhône 2016 



Pourquoi lui 
C’est le premier millésime de ce domaine reconstruit par Odile Couvert et fièrement nommé L’Odylée. Avec ce qu’il faut d’humilité, le domaine s’est fixé comme objectif de produire des côtes-du-rhône « d’exception ». Nous sommes pour.

On l’aime parce que 
Un assemblage syrah-grenache très marqué syrah, c’est un voyage dans les profondeurs de ces vins-là. De l’ampleur pour exprimer la puissance. C’est drôlement bien, les côtes-du-rhône. En plus, il a tout à gagner avec un peu de patience. Allez, trois ans minimum.

Combien et combien 
100 magnums, 45 euros le magnum.

Avec qui, avec quoi 
Avec ce qu’il faut de simplicité, sans en faire des tonnes dans le registre « copains ». Ce magnum mérite mieux que juste ça.

Il ressemble à quoi 
À l’idée qu’on se fait d’un vin du Rhône quand il est bien fait.

La bonne heure du bonheur 
Tout est dans la perspective. Qu’est-ce qu’on attend ? Des tannins arrondis, des saveurs confirmées, des longueurs remarquables. Alors, on attend. Si on veut le vin fougueux, en avant maintenant.

Le hashtag 
 #thenewrhone

Le bug 
Production confidentielle, comme souvent.

Le statut 
En conversion bio.

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve 
Une grande dominante de syrah complétée de grenache structure ce vin assez puissant. Sans la fraîcheur et l'immédiateté de La Talentueuse, autre cuvée de l’Odylée, mais avec plus de structure et une matière plus affirmée. On le réservera aux viandes en sauce.

Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #13 sous une forme différente.
Le numéro 14 est en vente chez votre marchand de journaux.
Voilà la couverture de ce fameux numéro. Strass et diamants, c'est très EnMagnum ? Pour une fois, oui.