Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



vendredi 18 août 2017

Mes magnums (45)
Un beau rouge de Provence (très mois d'août)

Château Rasque, Pièce Noble, côtes-de-provence rouge 2012




Ce qu’il fait là
Il vient nous rappeler à quel point la Provence est une terre de rouges (et de blancs, aussi), alors qu’on croirait la ravissante province toute vouée au rosé.

Pourquoi on l’aime
Un assemblage syrah-grenache créé pour dire au monde les qualités des terres qui portent ces deux cépages. Un vin de Provence, en rouge, a toujours une pointe d’amabilité en plus, presque de la bonhomie.

Combien et combien
400 magnums. 49 euros le magnum (au domaine, 04 94 99 52 20).

Avec qui, avec quoi
La Provence, quand il s’agit de vins, réclame autre chose que les petits cris extatiques ordinaires. S’assurer de partager ce magnum avec le meilleur monde.

Il ressemble à quoi
À tout ce qui arrive à point nommé. Après 30 mois d’élevage en cuves et en foudres, on sent qu’il y a un effort consenti pour en faire un vin original qui met toutes les chances de son côté. Rien que pour ça, on en veut.

La bonne heure du bonheur
Un vin de changement de saison, de vent dans les cheveux, quelque chose qui tient ses promesses, sans mollesse, avec noblesse. L’aristocratie provençale a toujours eu du panache.

Le bug
Un vrai inconnu, ça ne facilite pas les recherches.

Le hashtag
#vindesaison

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve
Il se la joue tout en souplesse, sur la fraise acidulée et la cerise mûre. Des notes lactées lui confèrent un côté nonchalant, comme une sieste d’été sous un parasol. 13,5/20



Ce texte a été publié sous une forme différente dans ENMAGNUM n° 7. Le numéro 8 est en vente chez votre marchand de journaux pendant trois semaines encore. Voici la couverture de ce nouveau En Magnum #08 :