Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 15 septembre 2011

Le champagne peut-il vieillir ?


Avant de se demander s’il le peut, il faut savoir qu’il le fait avant d’arriver dans votre verre. Comme tous les autres vins, il passe du temps au chai avant la mise sur le marché. De 15 mois (durée minimum légale) à beaucoup plus, parfois plus de dix ans, selon les cuvées, selon les maisons, les chefs de cave, les besoins du service d’expédition, les exigences de rentabilité de la maison, le niveau de rigueur du conseil d’administration, etc. Déjà, pas un champagne n’arrive
« primeur » dans votre caddie.
J’ai eu la chance de boire des champagnes vieux et très vieux. Un moët 1921, par exemple, et plein d’autres à peine plus récents, Krug, Taittinger, Charles Heidsieck, Dom Pérignon, R.L. Legras, d’autres encore, en bouteilles et en magnums, blancs et rosés. L’avantage des vieux champagnes réside dans la palette aromatique qu’ils déploient, les notes miellées, les nuances de sous-bois, c’est assez sublime et, bien sûr, très émouvant. Et je vois venir la question : et les bulles ? Amis de l’eau Perrier, rassurez-vous, il y a encore des bulles, même après 50 ans. Le champagne vieillit très bien parce qu’il est fait pour ça.
Aujourd’hui, pour entretenir sa légende, la maison Moët & Chandon met sur le marché des enchères une soixantaine de flacons d’un 1911 sorti tout droit des caves d’Épernay. La première vente vient d’avoir lieu en Chine (à tout seigneur-acheteur, tout honneur). La mallette de six millésimes 1911 s’est envolée à 100 000 dollars. Autre question bien naturelle : est-il bon après un siècle ? Je ne sais pas, je ne le goûterai que début novembre, mais je ne vois pas Benoît Gouez, le chef de caves de Moët, rameuter la cour et la campagne dans le monde entier pour un mauvais champagne, l’effet serait désastreux. Donc, il est très évident que oui, c’est un bon (et peut-être même un grand) champagne.


Les photos : la mallette à 100 000 dollars ouverte et fermée (D.R.)

18 commentaires:

  1. J'eusse bien acquis ce lot, mais là, franchement, créer une boîte qui ne serve qu'à ça, que je ne puisse réutiliser pour quelques puros, c'est un manque d'égards incompréhensible de la part de leur département marketing !
    On a renvoyé des zèbres pour moins que ça, non mais !

    RépondreSupprimer
  2. Quand elle est enfin vidée de son contenu, tu l'apportes chez Pinel & Pinel et pour quelques dollars de plus, ils t'en font une cave à cigares first class, mon cher.

    RépondreSupprimer
  3. Faut être un peu tordu et peu précautionneux pour conserver des cigares dans autres chose que du cèdre de Cuba. Non mais !

    RépondreSupprimer
  4. Toujours des menus frais accessoires…

    Pénible, pénible !

    Hors sujet : va goûter le canard à basse température du Passage 53 ! Tu frises l'émotion totale !

    RépondreSupprimer
  5. @Armand : quel pro !
    @Mauss : j'y vais dès la semaine prochaine

    RépondreSupprimer
  6. Il faut la chercher aujourd'hui toutefois la bulle dans Pol Roger 1938.

    RépondreSupprimer
  7. LeFooding Bureau du Fooding:

    Passage 53 devrait déménager dans un hôtel particulier de la rue du Cherche Midi (6e). Depardieu serait dans le coup..

    Hurry up, a wind of change seems to be blowing.

    RépondreSupprimer
  8. @Laurentg : et tu l'as trouvée ?
    @Moritz : merci pour cette information de première main

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas,

    Il y en avait à peine dans une des 2 bouteilles proposées. Pas du tout dans l'autres (j'ai noté : il ne reste environ qu'un tiers de liquide dans la bouteille - la moins remplie).

    Saveurs fameuses toutefois dans les 2 cas.
    Machine à remonter le temps ...

    RépondreSupprimer
  10. Bien sûr, Laurent, il arrive que de très vieux champagnes perdent leurs bulles, mais ce n'est pas la règle pour ces "machines à remonter le temps".

    RépondreSupprimer
  11. La question du titre est très alléchante, pourquoi ne pas creuser un peu plus le sujet ? La bonne nouvelle c'est qu'on a pas besoin de 100 000$ pour le savoir! Choisissez un Brut qui vous indique la date de dégorgement (il y a le Brut Première Cuvée de la Maison Bruno Paillard pour cela chez Nicolas aux alentours de 30€) et attendez le quelques années: vous verrez si ça vieillit bien et surtout si ça vous plait! Monsieur Bon Vivant, quand faites vous l'expérience pour nous la faire partager?

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Question de neophyte, les étiquettes et les bouteilles paraissent en parfait état, ne me dites pas qu'ils les ont ré-embouteillé ou si ?

    RépondreSupprimer
  13. Non, je ne vous le dis pas. Les bouteilles sont "d'origine" et les étiquettes flambant neuves, bien sûr. Puisque les bouteilles proviennent des caves Moët, elles n'ont jamais encore été étiquettées. Ceci explique cela. Si ces bouteilles provenaient d'une collection particulière, elles porteraient l'étiquette de l'époque qui serait en très mauvais état. La typographie particulière du millésime sur les étiquettes est un fac-similé de ce qui est écrit sur les ardoises dans les caves de Moët depuis des décennies.

    RépondreSupprimer
  14. Toute la (les) question est de savoir :
    - Le vin est-il en bouteille depuis ces dates ?
    - Si oui, avec les levures depuis ces mêmes époques?
    - A mon avis, s'il n'est pas "brut de brut", "brut impérial", "brut zéro" ou appellation équivalente, il ne comporte pas de liqueur d'expédition dès l'origine.
    - Et surtout, il doit avoir un bouchon spécial. Mais en aucun cas en liège : il rétrécirait, et on se retrouverait avec un Champagne madérisé !
    Ces très vieux millésimes champenois m'ont toujours interpellé, mais je n'ai jamais trouvé de réponse complète - et satisfaisante - sur tous ces points.
    Qu'en pensez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vin est en bouteille depuis ces dates, à très peu près. Non, pas de liqueur d'expédition avant l'application d'un bouchon en liège puisque ces vins sont bouchés avec une capsule-couronne (type coca-cola ou badoit). Mais certains laissent vieillir sous liège depuis la mise en bouteille. Je pense même qu'en 1911, on bouchait liège dés la mise.

      Supprimer
    2. Si le liège était utilisé en 1911, le bouchon a dû être changé plusieurs fois pour arriver à notre époque. A l'instar des grands crus Bordelais, pour lesquels le bouchon est remplacé tous les 10-15 ans.
      Encore merci pour votre réponse.

      Supprimer