Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



dimanche 11 septembre 2011

Avec le chocolat, je bois quoi ?


Le chocolat, c’est fort, c’est bon, c’est addictif, et ça ne va pas avec tout. Un peu comme les chaussettes blanches. Les vins modernes, très concentrés, se retrouvent dans leurs jeunes années avec de forts arômes cacaotés, on dit aussi des notes de torréfaction, c’est pareil. Ce qui ne signifie pas que ces vins sont bons à boire en mangeant du chocolat. Certains spécialistes recommandent le côte-rotie ou le musigny (eh ! T’as rien de plus rare et cher ?).
Je n’y crois pas du tout, c’est vraiment la meilleure façon d’abîmer un grand vin. Oui, deux grands vins. Je n’y crois pas avec les rouges en général, un problème de guerre des tanins, la bouche n’est pas faite pour accueillir ce genre de conflit armé. On peut envisager un liquoreux, un sauternes, un barsac, ce genre de choses, on est dans le suave, le douillet. Ou un muscat de Rivesaltes, un maury, un vieux banyuls. Il arrive (ça dépend du chocolat) que ce soit très réussi, mais ça ne marche pas avec tous les chocolats et surtout pas avec ceux qui sont forts en cacao.
Le vrai bonheur du chocolat, c’est l’eau-de-vie de raisin, cognac ou armagnac. Dans sa version la plus raffinée, le cognac, on croirait qu’ils sont faits l’un pour l’autre, c’est une sorte d’après-dîner qui frôle la perfection, surtout si le chocolat est sous forme d’orangette, la meilleure amie du cognac. Pour ceux qui viennent de sortir de vingt ans de prison à l’isolement, rappelons que l’orangette est une écorce d’orange confite enrobée de chocolat, plus ou moins fin selon le faiseur. J’ai un petit crush pour ceux de la Maison du chocolat, à Paris, ils expédient, mais il y en a d’autres, plein, partout, la moindre bourgade est généralement pourvue d’un bon chocolatier, sinon c’est Jeff de Bruges, courage. L’armagnac, eau-de-vie plus agricole, plus rustique, aux arômes plus sauvages, tiendra bien la main d’un chocolat à forte teneur de cacao. Dans tous les cas, et comme toujours, plus l’eau-de-vie est bonne, plus le chocolat est bon, plus l’accord est limpide. Pour mémoire, l’eau-de-vie se sert en très petites quantités, jamais plus d’un centilitre à la fois. Ceci privilégie les arômes et pas l’alcool et rien n’empêche de recommencer aussi longtemps que la bouteille est là. Un vrai truc de dimanche soir.

La photo : c’est ça, des orangettes, mais moi, je les préfère avec un chocolat plus noir (photo internet).

27 commentaires:

  1. Darricau à Bordeaux, Pillon à Toulouse, Pralus à Roanne, La Chocolatière à Tours, Bonnat à Voiron (ou chez Lafayette Gourmet) pour les bourgades croisées.
    J'insiste pour Bonnat même s'il a scandeleusement augmenté ses prix cette année.
    Olivier

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes mûr pour faire un guide du chocolat, vous !

    RépondreSupprimer
  3. un Don PX, Gran reserva, Toro Albala peut être?

    RépondreSupprimer
  4. Ah la la, c'est un drame ce mariage, je n'y arrive pas.
    Je ne bois pas d'alcool "fort", ce qui exclut d'emblée tes propositions de "vrai bonheur".
    Comme toi, je ne crois pas à la paire chocolat/vin rouge. Un vin doux naturel, souvent je trouve qu'il étouffe le chocolat. Les liquoreux me déçoivent généralement, je trouve que l'ensemble manque de peps.
    Bref, souvent je termine au thé ou au café.
    Sauf peut-être, une expérience très réussie avec le Sangue di Oro Sicilien de Carole Bouquet. C'est je crois mon seul souvenir agréable de vin et de chocolat.

    - sinon, mention spéciale pour la précision du crédit photo: pourquoi pas "photo numérique" :D

    RépondreSupprimer
  5. armagnac plus rustique, mon dieu qu'esssssssssse qui faut pas lire, vous connaissez lafite ou laberdolive entre autres! ça vole à 10 000 m au dessus du cognac!
    et puis des banyuls vont très bien avec le chocolat et puis en fait le chocolat c'est seul et puis........... z'ont pas l'air bien moelleuse les lanières d'orange brefle une fois de plus......

    RépondreSupprimer
  6. Ami lecteur, les deux commentaires ci-dessus illustrent à la perfection la différence qui existe entre un anonyme atrabilaire et Miss Glou-Glou. Elle est énorme. Je te laisse, ami lecteur, le choix des adjectifs qualificatifs.
    @Glou : oui, le passito de Carole, trois fois oui.

    RépondreSupprimer
  7. Je vous invite a essayer le rosé avec le chocolat noir ! Avec un profil plutôt variétal, pas ou peu amylique et avec de la vivacité. On retrouve l'esprit du "mon chéri" façon cerise a l'eau de vie et enrobage noir.

    Je suis d’ailleurs étonné que les as du marketing ne soit pas déjà dessus avec la vague rose ... ou peut être ils sont trop occupés a boire du Mas AMIEL 82

    RépondreSupprimer
  8. @Charles : oui, trop de Mas Amiel 82 tue le marketing. Bonne nouvelle.

    RépondreSupprimer
  9. Je n'avais pas imaginé marier le chocolat avec de l'Armagnac. Un peu dommage pour l'Armagnac mais pourquoi pas :)
    A Troyes, Pascal Caffet, chocolatier renommé, meilleur Ouvrier de France.

    RépondreSupprimer
  10. Et bien moi, je bois du Madère...Un superbe boal par ex. C'est absolument parfait. Les deux parfums se marient remarquablement bien et se mettent en valeur mutuellement, et très sincèrement dans ma petite et humble expérience de 25 ans de métier, c'est le plus beau mariage que je connaisse!
    Amicalement
    Corinne Conroy
    Ch brane-cantenac

    RépondreSupprimer
  11. @Corinne : sans compter Charlène et Albert, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  12. L'idéal me semble l'idée de Nicolas, avec les contraintes de Miss glouglou : un volume d'eau de vie, 6 volumes d'évian glacée : sur un dessert au chocolat, la perfection des arômes et le désaltérant de la dilution...
    Mais ça ne marche pas avec les orangettes ;-)

    RépondreSupprimer
  13. @Hervé : un volume d'eau de vie, 6 volumes d'évian glacée, c'est la fine à l'eau de nos aïeules, paix à leurs âmes confites. Moi, j'adore les arômes choco + orangettes qui s'entortillent, énorme gourmandise. Si j'ai soif, je bois l'évian en six volumes après. Ou avant, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  14. Ah les accords vins et chocolats...les vins doux naturels sont une vraie alternative. De vieux Rivesaltes ambrés, de vieux Maurys ou Banyuls, Portos sont des propositions faites par celles et ceux manquant d'audace. Mais osez !

    Osez un chocolat à la passion de chez Hugo et Victor ou même la sphère fondante passion avec le Passito de Pantellaria. J'acquiesce total Ophélie ! Mais j'opte pour celui de Donnafugata bien plus tranchant et salivant pour un accord essentiel.

    Avec un chocolat aux fruits rouges, osez un VRAI vinaigre balsamique de 15 ans d'âge de chez Léonardi par exemple. Accord cinglant, palpitant, magnifique. Qu'une prestigieuse maison de chocolat nous a piqué suite à leur participation au VinoChoco. (dégustation de vins et chocolats dans une petite cave de vins italiens).

    Et afin de rincer la bouche, la rafraichir...n'oubliez ni les Moscato d'Asti, ni les quelques bons Lambruscos et les Brachetto d'Aqui. Cerdon...

    Un autre accord que nous proposons est un vieux Vino Santo de Toscane avec un chocolat épicé.

    Les accords sont innombrables, surprenants dès lors qu'on reste cohérent, et avant tout curieux. Mais bon, avouons que le chocolat et le vin sont si bons...! et de magnifiques antidépresseurs ;-) Alors, qu'attendez-vous pour vous lâcher un peu ?

    Tiens, un article écrit voilà fort longtemps que je vais devoir mettre à jour, compléter à l'occasion...http://www.sommelier-vins.com/article-741984.html

    A bientôt Nico ! ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Emmanuel, je suis d'accord avec toi sur le Ben Rye, le passito de Donnafugata, par rapport à celui de Carole Bouquet. Mais sur l'accord, permets-moi de préférer encore le cognac. J'ai goûté hier l'assemblage "Signature" de chez Frapin, c'est une merveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas si vous passez en Charentes le WE du 22 23 février, à l'occasion des distilleries en fêtes, avec Esprit Chocolat, je vous propose les accords de mes Cognac et Chocolat sélectionner par Lauranie Nonotte (lauranie Choco).... :-)

      Supprimer
  16. A Toulouse (et Albi) : Michel Belin.

    Taylor's 2003 : une bombe !

    Ok pour le Madère, Corinne ... ou encore un Marsala (e, un poil plus original).

    RépondreSupprimer
  17. Merci Laurent! En effet Marsala est surement plus original mais plus difficile de trouver une super marque. Une idée???
    Et pour le mariage Nicolas...pas d'accord... Charlene et Albert, cela m'a fait mal à regarder! Froideur et manque de naturel de rigueur... j'ai préféré celui des anglais même si la mariée était moins classe! :)
    Corinne

    RépondreSupprimer
  18. Olivier D:
    revient de vacances....
    Comment passer à travers le merveilleux accord porto LBV et chocolat aux notes de fruits rouges!!!!
    (ah, un quinta de Noval 2003 avec un Délice ou un Salvador de la Maison du chocolat: il y a tout, l'harmonie des notes fruités, l'élégance et le raffinement, et la douce chaleur du porto s'harmonise avec le moelleux craquant du dessert...et le vin est aussi mis en valeur contrairement en effet à un accord côte-rotie par exemple :o) )
    @Miss Glou Glou: oui un thé oolong de la maison des trois thés et un carré de chocolat porcelona c'est top!

    un superbe livre sur le sujet:
    Vins&Chocolat de Florence Hernandez chez Aubanel

    Des profiteroles avec une glace orange sanguine, pour changer un peu des orangettes de papa, maman...non?

    RépondreSupprimer
  19. Un beau commentaire qui donne faim, bravo Olivier D.

    RépondreSupprimer
  20. Mais, à le relire, pas du tout d'accord avec vous sur les orangettes. Vous trouvez qu'elles ressemblent à celles de papa-maman, vous ?

    RépondreSupprimer
  21. Olivier D:
    Bah pour moi les orangettes sont au chocolat ce que le Earl Gray est au thé....
    Un Quito, un Faust ou un Bacchus c'est quand même plus tripant non?
    Goutez les citrons verts confit de Bellanger (Le Mans ou Salon saveurs à Paris), je trouve que l'accord est plus fin et plus harmonieux!
    Bon je vais faire un tour à la maison du chocolat, de toute façon il faut que je teste leur nouvelle tablette Ile de Grenade :o)

    RépondreSupprimer
  22. @Glou : je sais, je sais. Cela dit, je suis à peu près le seul à créditer les photos…

    RépondreSupprimer
  23. Avec le chocolat, un mariage réussi avec le Maydie de Ch. Aydie dans le Madiran. En plus la bouteille est follement belle, ce qui participe au plaisir d'en boire...
    Joyeux Noel á tous!
    Pierre Mondine

    RépondreSupprimer
  24. Eh bien moi je vais nager à contre-courant mais j'aime bien les gâteaux au chocolat très noir et aux fruits rouges (type Forêt Noire, ou aux cerises) avec des vins rouges tanniques. Ça décape bien ! Cela dit, je ne suis pas accro au chocolat. ;-)
    Toutefois, avec Marc Vanhellemont (celui d'IVV et du Blog des 5), il y a 15 ans, dans mon bouquin « Le savoir-vivre du chocolat » aux éditions de La Martinière, nous avions fait un chapitre assez détaillé sur les accords chocolat, vins et alcools.

    RépondreSupprimer