Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



mercredi 15 février 2012

Le nouveau verre Château Baccarat est-il magique ou juste utile ?


Voici que Baccarat vient jouer dans la cour des grands verres à vins. Le nouveau modèle « Château » a été conçu et dessiné par Bruno Quenioux, illustre spécialiste du goût des vins. Il y avait plus de quinze ans qu’une telle innovation n’était pas intervenue chez Baccarat. La cristallerie Baccarat, plus de deux siècles en Lorraine, longtemps propriété de la famille Taittinger et, aujourd’hui, du fonds Starwood, est très connue pour ses admirables créations de cristal, on pense surtout aux lustres et, particulièrement, à ceux en cristal noir créés par Philippe Starck. Dans le même ordre d’idées, les arts de la table occupent une place importante dans les créations de la maison. Mais les verres, aussi beaux et raffinés soient-ils, n’ont jamais été rien d’autre que des verres à eau. Ces verres à l’ouverture généreuse et à la forme en corolle masquent totalement les arômes des vins, on boit quelque chose qui ne sent rien, c’est ennuyeux. Le terrain du verre à vin vraiment fait pour goûter le vin est occupé depuis longtemps par les Autrichiens de Riedel, des Allemands, des Italiens. Depuis peu, la suprématie de Riedel est (un peu, très peu) entamée par de jeunes créatifs comme Philippe Jamesse, sommelier aux Crayère à Reims, ou Laurent Vialette, expert en vieux millésimes. Le premier a créé une ligne complète (rouge, blanc, champagne) et ses créations sont maintenant les verres de dégustation « officiels » de Charles Heidsieck et de Veuve Clicquot. Le second, un verre « tous terrains » qui équipe le Grand jury européen pour ses dégustations à l’aveugle.
Et voilà Baccarat qui vient se frotter à ce marché de passionnés.

Cliquez sur l'image pour mieux lire les commentaires de Bruno Quenioux

Pour Bruno Quenioux, les verres de dégustation habituels mettent surtout en lumière les défauts du vin. Ce qui, pour des verres de pro, semble bien légitime. Lui, il veut des verres qui boostent les qualités du vin. Et ils le font très bien. Nous avons testé les deux. À Baccarat, la finesse. À Riedel, l’intensité. Il est hors de doute qu’un amateur (celui qui aime) va vite préférer les Baccarat, pour ce qu’ils flattent le vin servi. Les connaisseurs continueront sans doute à accroître leur collection de Riedel qui donnent une image fidèle du vin. Non pas que les Baccarat trichent, mais ils masquent l’alcool au profit des arômes, ce qui est une façon de redessiner le profil d’un vin. En gommant les défauts, le Baccarat n’aide pas le dégustateur professionnel qui doit tout savoir d’un vin.
Il reste que l’expérience du verre « Château » de Baccarat est incroyablement convaincante. Oui, le vin apparaît plus fin. Oui, les arômes sont débarrassés du poids de l’alcool. Oui, le vin est transformé. Ce n’est pas forcément ce qu’on cherche.
Cela dit, cette gamme restera l’apanage de gens qui ont les moyens de ces plaisirs. 75 euros le verre et 280 euros la carafe. Pour mémoire, un verre Riedel, le modèle Chianti classico, coûte une quinzaine d’euros et, Baccarat ou pas, demeure un verre de dégustation très intéressant qui a de longues années devant lui. Nul doute, en plus, que la maison Riedel va réagir face à cette intrusion sur son terrain de jeu préféré. Tout ceci s’annonce passionnant.

20 commentaires:

  1. Est-ce a dire qu'il y a un avant et un après "Château" de Baccarat? Dans chaque note de dégustation il faut désormais ajouter une ligne concernant le modèle et la marque du verre utilisé, pour ne pas perturber le lecteur!
    Pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, en tout cas, ça me donne très envie de l'essayer!

      Supprimer
  2. Oui, cela donne très envie de faire l'expérience ! Merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
  3. Très beau verre, très prometteur mais je suis un peu refroidie par le prix!!! un beau cadeau tout de même...
    Allez, 2 pour la prochaine St Valentin! Ah non, c'est trop loin! 6 pour mon anniversaire!!!
    Irène Béatrice

    RépondreSupprimer
  4. Olivier:
    tout à fait, pour la référence à Riedel, je pense qu'il ne s'agit pas du prix de la collection "sommeliers", qui de mémoire est la seule collection "verre soufflé main"(bon après j'ai peut-être loupé quelques nouvelles collections)!
    J'apprécie beaucoup le verre de Laurent Vialette de plus très pratique :o)
    Ou peut-on trouver les verres de Philippe Jamesse?
    Bon je vais rapidoux faire un arrêt au stand Baccarat au GL ce we!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les prix que j'indique ne sont pas les prix de la collection Sommeliers de Riedel, mais le prix du modèle Chianti classico qui équipe toutes les grandes dégustations du type Grand Tasting.

      Supprimer
  5. Moi je viens d'aller à la boutique Baccarat place de la Madeleine où je les ai trouvés !!!

    RépondreSupprimer
  6. Nous savions déjà que la dégustation est une science fort inexacte (le dégustateur étant éminemment variable et influençable - et malheur à qui l'oublierait!), et nous avons là une preuve de plus de ce qu'elle est fonction de l'instrument - un peu comme une interprétation musicale ne l'est "qu'au travers" de l'instrument utilisé... Cependant - mais peut-être cela a-t-il été fait, ce serait "amusant " de voir ce Baccarat à l'oeuvre sur des vins à défauts: si d'aventure - par le truchement d'un tel interprète - ils n'en avaient plus, quel pied! (et la dépense alors en vaudrait la chandelle)

    RépondreSupprimer
  7. Le débat étant lancé, le test va être fait ici ou là !

    RépondreSupprimer
  8. En fait, pour arrondir les angles, disons qu'il y a deux types de verres : ceux destinés aux pros qui recherchent les défauts subtils d'un vin, donc des verres qui ne pardonnent rien.
    Et ceux qui sont destinés à sublimer ou au moins renforcer les plaisirs aromatiques et gustatifs. le danger habituel de ces verres est le différentiel qui existe parfois entre la fonction nasale (évaluer la palette aromatique) et la fonction gustative (le palais). Dans les verres de Vialette (non, je ne suis pas commissionné), ce différentiel est pratiquement inexistant. C'est son point le plus fort. En d'autres termes, il y a dans sa création une réelle harmonie entre nez et bouche.

    RépondreSupprimer
  9. François, as-tu goûter les verres de Philippe Jamesse ? L'une après l'autre, les grandes maisons de Champagne s'en servent pour faire déguster leurs vins (Charles Heidsieck, Veuve Clicquot, etc.)

    RépondreSupprimer
  10. Olivier:
    Ben moi je sais toujours pas ou on peut les acheter les verres de Philippe Jamesse...
    Bon pas de Chateau au GL!!!

    RépondreSupprimer
  11. Les verres de Jamesse en appelant les Crayères à Reims. Les Château Baccarat en tapant philovono.com
    Merci, qui ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Trés intéressant comme article. Ces verres sont magnifiques mais fragiles et chers notamment Baccarat. Mise à part impressionner ses invités cela n'a que très peu d'intérêt. Si vous cherchez des verres de dégustation de qualité: des verres unis et clairs, un buvant et fin aux formes intéressantes, je vous conseille chef & sommelier, c'est français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tiens à souligner que Baccarat est une entreprise française également. Bien que les fonds appartiennent à Starwood, toute la production se fait dans la ville de Baccarat, en Meurthe-et-Moselle, où travaillent 800 ouvriers.
      Quant aux verres Château Baccarat, l'expérience est à tenter ! La boutique Baccarat, à Baccarat, avait en juin dernier organisé une dégustation de vin dans ces verres. Il y avait des verres à vin blanc et vin rouge Château, puis des verres Habitat. Chaque invité goûtait le vin de façon comparative dans chaque verre. Le verdict a été sans appel : tous les connaisseurs, et même les "novices en dégustation", ont été conquis, on sent réellement une différence dans le goût, dans la légèreté.
      D'ailleurs, un grand oenologue, qui fabrique lui-même du vin, a goûté sa production dans un verre Château et a déclaré qu'il venait de savourer le vin qu'il avait toujours voulu faire, avant d'en acheter un service.
      Après, le prix peut évidemment freiner, mais ils sont dégressifs : 75euros le verre, 140 euros le coffret de deux, 410euros les six... Pour un connaisseur, c'est un cadeau magnifique !

      A essayer d'urgence !!

      Supprimer
  13. Il faut avouer que les "verres Baccarat sont plutôt pas mal. On voit bien la couleur du vin et ils font bien ressortir les arômes. J'aime beaucoup. A tester si vous en avez l'occasion :)

    Cdt,
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Avez-vous le lien pour commander le chianti classico sur le site Ridel ?
    En cherchant sur le site, je tombe toujours sur le ZINFANDEL / CHIANTI CLASSICO à 63€ le verre....

    Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà la réponse que j'ai reçu :
      "sur le site suivant il y a une promo, buy 3 get 4 en zinfandel/riesli,g de la gamme mécanique Vinum

      http://shopriedel.com/zone2/riesling-grand-cru-wine-glasses.html

      Il semble que les prix pratiqués là soient beaucoup plus intéressants.

      Supprimer
  15. J'ai pu tester la flûte à Champagne Baccarat oenologie sur un Ruinart rosé : la mise en valeur des arômes du vin est assez bluffante... J'ai pas pu comparer avec la Château cependant... Après, faut avoir les moyens de s'offrir le service de 12 verres nécessaires pour recevoir du monde chez soit ;)

    RépondreSupprimer