Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 12 avril 2012

Vin bio : Basile Tesseron a quelque chose à dire


Quand j’ai rencontré Basile Tesseron la première fois, il y a quelques années, il m’avait longuement expliqué ce qu’il voulait faire à Lafon-Rochet et comment il voulait s’y prendre. Il est étonnant de constater que ce programme annoncé a été suivi à la lettre, prudence comprise.
Il sait qu’on ne mène pas n’importe comment 45 hectares d’un grand cru classé très exposé aux caprices océaniques, que le coup de tête n’est pas une méthode de gestion. Pour être aux commandes, il n’en a pas moins des comptes à rendre à sa famille.
Les propos qu’il tient sur la viticulture bio sont frappés au coin du bon sens et de la mesure. Pour que nul n’ignore le fond de sa pensée, voici comment il conclut : « Avec le bio, avant tout, il faut pas être con. » On ne saurait mieux dire. Regardez cette vidéo jusqu'au bout, ça vaut le détour.


5 commentaires:

  1. Très intéressant du début à la fin, merci.

    Je descends à la cave choper un St-Estèphe et je reviens.
    Mathilde

    RépondreSupprimer
  2. "Avec le bio, avant tout, il faut pas être con". Un propos qui pourrait être lu aussi en en renversant le sens. On sous-entend, trop souvent à mon goût, que les tenants de la biodynamie seraient essentiellement des idéologues aux opinions sectaires, des "ayatollahs", pour reprendre l'expression utilisée par Basile Tesseron. Beaucoup de Bordelais tiennent à s'en démarquer pour des raisons qui tiennent bien plus à la préservation d'une certaine "image" qu'aux différences des pratiques culturales ou de vinification. La qualité des vins produits en biodynamie ? Quel serait l'intérêt de se rajouter des contraintes pour faire du plus mauvais vin au final ? Soyons sérieux, un moment. Toute chose égale par ailleurs, les bienfaits de la biodynamie, si elle est pratiquée depuis plusieurs années, apparaissent évidents, mêmes aux esprits les plus obtus. Quant à un éventuel retour au "conventionnel", je n'y crois pas un seul instant : il deviendra impossible à argumenter au vu du niveau des prix atteint aujourd'hui. Celui qui s'y risquera perdra peu à peu des parts de marché. Question d'image et... de pragmatisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec tout ça, Bruno. Bruno B ?

      Supprimer