Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 6 octobre 2015

Le jour où j’ai compris les zadistes

Vous l’avez lu partout, la ligne à grande vitesse va donc perforer le Ciron, cette toute petite rivière indispensable à l’élaboration du sauternes (c’est parce qu’elle provoque des brumes et brouillards les matins en fin d'été que se développe le botrytis sur les baies des vignes du Sauternais).
Pourtant, les autorités de l’État (la Cour des comptes) ou mandatée par celui-ci (Commission d’enquête publique) avaient conclu à l’inutilité coûteuse du projet, appuyées en cela par une consultation populaire qui avait réuni 14 000 signatures contre cette imbécilité. Oui, mais l’État s’assied sur ces recommandations, l’État se moque bien de l’avis du peuple, comme il se moque du vignoble, l’État s’en fout parce que ses représentants y voient d’autres intérêts, plus personnels, donc plus importants que l’intérêt public. En une touchante démonstration d’œcuménisme, la droite et la gauche locale, bordelaise, se sont congratulées après la décision du régime.
L’impéritie de ce gouvernement, largement démontrée, trouve ici une nouvelle expression et la ministre de l’Écologie, une nouvelle occasion de se taire, elle n’est plus à un renoncement près. On invoque le Progrès, comme autrefois ; on nous assène que l’Europe est pour et que c’est bien la preuve. J’ai même entendu un menteur dire sans rire devant une caméra que cela allait diminuer le trafic routier. Comme si les TGV embarquait du fret. Même la Poste a cessé de les utiliser.
Le problème, c’est la survie du sauternes, ce vin prodigieux, et du Sauternais, ce terroir si fragile. Là encore, le régime s’en fout. Là encore, la filière est bien peu mobilisée. Aujourd’hui, c’est Sauternes. Et demain, une centrale atomique sur le Rhône ? Ah non, il y en a déjà. La colline de l’Hermitage transpercée par un tunnel ? Un vieux projet, bloqué une fois par un ministre communiste. Un aéroport sur le plateau de Pomerol ? Tiens, voilà une piste de Progrès.

Je comprends comment on peut devenir zadiste.

10 commentaires:

  1. Le plus effarant c'est, si j'ai bien lu, le rapport d'une société suisse (Batelle ?) qui a pondu une étude complète démontrant que si on améliore les lignes existantes, la "rallonge" de temps que cela ferait par rapport à cette insanité de dépense publique serait de seulement 3 minutes !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. J'ai vu l'info, oublié d'en parler. Merci, François de rétablir la vérité

      Supprimer
  2. Cette invraisemblable histoire prend des airs de crime contre la civilisation. Si cette abomination se produit, souhaitons que ses responsables en répondent un jour devant une haute cour de justice exceptionnelle instituée pour statuer contre les criminels qui auront si souvent bafoué la nature, les peuples et la démocratie au nom d'intérêts économiques ne profitant qu'à ceux qui les détournent ou les confisquent.

    Je me sens des humeurs de communard quand j'apprends ce genre de nouvelles infâmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous, communard. Moi, zadiste. Mais où va-t-on avec ce régime de fauteurs de trouble ?

      Supprimer
  3. J'avais rêvé il y a 10 ans que la France puisse devenir après le pays des droits de l'homme celui des équilibres entre la nature et l'homme, celui de la défense des terroirs, des us et coutumes et ce en utilisant le progrès et les technologies pour devenir le premier pays des droits de l'environnement. On va continuer à rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout ce qu'il reste aux gens honnêtes dans ce pays

      Supprimer
  4. Sujet délicat, puisque dès que l'on est touché de près, on est contre toute infrastructure nouvelle, mais d'un autre côté le développement du pays nécessite bien qu'on réalise ces infrastructures.
    Il est bien évident que si l'on déplace le projet, il y aura un autre patrimoine qui sera affecté.

    Bref, je n'ai pas d'avis tranché :)

    http://webovino.com/forum/index.php

    RépondreSupprimer