Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



jeudi 6 juin 2013

La Co(o)rniche et les co(o)rnichons

Le site extraordinaire de la Co(o)rniche, au Pyla. En face, c'est le Cap Ferret.





Il y a des années que je me dis que la Co(o)rniche, c’est vraiment ze place to be, que je dois y aller vite, que j’en meurs d’envie, que le Pyla et son Bassin d'Arcachon sont la destination urgente. Il semble que je n’ai pas raison. Voici un témoignage tout chaud que m’adresse une de mes amies et que je livre sans en changer une virgule. Bon, une ou deux.

« La Co(o)rniche, le fameux hôtel restaurant qui appartient à un retraité du rugby et qui a été décoré par Starck himself - en voisin qui aime, quand il sort de chez lui, aller dans des endroits lookés comme chez lui, est donc, je reprends, un endroit magnifique - vu de l'extérieur - et catastrophique de l'intérieur. 
Nous étions plusieurs invités par un acteur majeur de la filière Vin & Spiritueux. Le directeur de cette société est arrivé avec des bouteilles à déguster en accord avec le menu qui avait été précédemment établi. Le sommelier lui a répondu qu'il finissait une commande et s'occuperait de lui après. Ce même sommelier était tellement occupé pendant le dîner que notre hôte s’est levé à plusieurs reprises pour servir les vins lui-même. 
Pour continuer dans le registre du service, passons par pertes et profits des serveuses aussi j’menfoutistes que maladroites. 
Parlons du fond. Et le fond d’un restaurant, c’est l’assiette. J'avais choisi comme entrée des asperges et j'ai vu arriver quatre pauvres choses, deux blanches et deux vertes avec un peu de jambon dessus. Pour suivre, j'avais choisi la brandade de morue et le filet de cabillaud emmailloté dans sa feuille verte, très joli mais immangeable au risque de se rendre malade. À la première fourchette de cabillaud, j'ai senti un affreux goût d’ammoniaque. Ne voulant pas faire d'esclandre, je n'ai rien dit jusqu'au moment ou j'ai glissé doucement mon avis à la serveuse qui m'enlevait mon assiette en disant : " vous êtes sûre d'avoir fini, Madame ? " À mon propos, elle n'a pas eu de réaction, ni plus tard d'ailleurs, ni le chef non plus, ni la direction encore moins. 
Au moment du dessert, notre hôte s'est plaint du mauvais service. Cela a eu un effet incroyable, nous n'avons plus revu ni serveuse, ni sommelier jusqu'à la fin du repas. C'est donc notre hôte qui a fini par se lever pour aller chercher et régler la belle addition à laquelle on avait pris garde de bien ajouter des droits de bouchon considérables. Une honte. 
Et, Starck ou pas, ce n'est vraiment pas un endroit recommandable et cet avis a fait l'unanimité autour de notre table. » 

Oui, c’est désolant. Un aussi beau spot gâché par une bande de cornichons. Ne perdons pas de vue que, dans un restaurant, un hôtel, le service est toujours l'exact reflet de la qualité du patron.
J’ai bien fait de ne pas y aller, tiens.
Merci, chère amie, pour ce papier à la TripAdvisor.


La photo : je l'ai trouvée sur le site de l'excellente Agence Fleurie. Cliquez sur la photo pour l'agrandir, ça vaut la peine

22 commentaires:

  1. Soyons positifs : est ce que ce compte rendu a été communiqué au propriétaire de cette maison, ou est-il, comme les cocus de Labiche, le dernier à savoir ce qui se passe chez lui ?

    RépondreSupprimer
  2. on n'a qu'une seule fois l'occasion de faire première bonne impression. Dommage.
    Claire

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette adresse, à éviter, donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes bons amis bordelais, très diserts depuis ce matin, me disent d'une seule voix que c'est un merveilleux endroit pour boire un verre, pas pour y faire le repas d'une vie

      Supprimer
  4. Peut on juger un restaurant sur une seule visite ? c'est un peu comme un vin qui peut, certains jours, "mal se goûter". Cela dit, il est vrai que je préfère cet endroit pour profiter du point de vue somptueux autour d'un verre de vin que pour y rester dîner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, on peut nuancer le propos, trouver des circonstances atténuantes.
      On peut.
      Il me semble pourtant qu'à partir d'un certain niveau de prix, l'erreur n'est plus permise, même une fois.
      C'est ce qu'on appelle un métier.
      Je ne connais pas le vôtre, mais j'imagine que si vous avez des clients et si vous ratez une prestation, ils ne reviennent pas vous voir. Pourquoi retournerait-on dans un restaurant qui vous a laissé un mauvais souvenir ?

      Supprimer
    2. parce que ce restaurant a une vue UNIQUE ! parfois la beauté (d'un lieu) a un prix... par contre, je suis d'accord que le prix est exagéré pour la prestation purement culinaire dans ce cas présent.

      Supprimer
  5. Mes propres impressions corroborent l'avis posté ici. Cuisine médiocre, service lamentable, vue sublime. Une adresse à éviter pour déjeuner/dîner, mais sympa pour prendre un apéritif face au bassin.

    RépondreSupprimer
  6. Complément surfait ! juste bon pour se montrer et faire voir que l'on a de l'argent à dépenser car la qualité dans l'ensemble est plus que médiocre effectivement .. mais bon il y a une clientele qui aime le paraitre donc qu'il en profite.. le propriétaire !!

    RépondreSupprimer
  7. Ce fut longtemps une boîte de nuit branchée. Selon les coutumes locales. Malgré la vue imprenable sur l'océan. Cela perdure quand tout s'écoule. La force des choses. La piscine à débordement.

    RépondreSupprimer
  8. L'histoire ne repasse pas les plats, Claire

    RépondreSupprimer
  9. J'en parle aussi sur le blog du Cap-Ferret en citant votre article : http://www.lecapferret.net/2013/06/sortir-2/sortir/la-coorniche-the-place-to-be-ou-attrape-coouillon/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai vu votre blog. L'article est parfait.

      Supprimer
  10. C'est un faux débat.
    Une fois de plus la mentalité française consiste à critiquer les trésors qu'elle a à sa disposition.
    En effet, il ne faut pas aller à la Coorniche pour BIEN manger ni pour être BIEN servi (la qualité de l'assiette et du service est à la hauteur de ce que l'on trouve dans 90% des restaurants)mais si l'on voulait avoir l'un et/ou l'autre, nous ne pourrions tout simplement pas y aller.
    L'endroit est tellement extraordinaire que d'une manière ou d'une autre il faut le payer donc si vous voulez bien manger, ce n'est pas 40€ le plat qu'il faudrait payer mais 100€.
    Pour être bien servi, ce n'est pas environ 1000 couverts/jour qu'il faudrait faire mais 200 et donc c'est 4 mois d'attente de résa.

    Il me semble qu'il faut le prendre comme un restaurant populaire et en accepter les conséquences, tout en profitant de ce cadre magique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une façon de voir les choses, ce n'est pas la mienne.

      Supprimer
  11. Tout d'abord bravo pour votre blog. Je n'ai pas pour habitude de partager "à l'aveugle" mes impressions sur un hotel ou un restaurant mais depuis mon passage à La Coorniche je me suis inscrite sur Tripadvisor pour commenter sur cet établissement. J'ai assisté à une scène improbable la semaine dernière dans cet hôtel. Un voiturier ou bagagiste s'est littéralement fait agresser physiquement par, je croyais un client, un associé du patron. Etant avec mon compagnon témoins de la scène nous sommes restés bêtes après avoir entendu le patron menacer son employé (l’agressé) d'un autre coup de tête car il devait comprendre que son agresseur était aussi son patron et donc dans ses droits. Je ne connais pas l'origine de ce pugilat, mais assister à une telle scène en plein dans la salle de restaurant nous a fait faire demi-tour et rentrer à notre hotel à Arcachon. Je ne pourrai donc donner mon opinion sur le service, les plats ou la vue mais uniquement sur ce moment complètement inapproprié et révélateur de la boutique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage. C'est du vécu et qui confirme ce qui se dit sur ce fil de commentaires. Et bravo, j'ai un faible pour le mot "inapproprié".

      Supprimer
    2. Cher anonyme, merci de me contacter au plus vite par mail à
      ndr@bettanedesseauve.com

      Supprimer