Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



lundi 10 septembre 2012

Stéphane Derenoncourt dit ce qu’il pense
du classement de Saint-Émilion


Il y a beaucoup de gagnants au grand jeu du Classement de Saint-Émilion 2012 et Stéphane Derenoncourt est l’un d’entre eux. Avec trois vins qui accèdent au statut de premiers crus classés B, c’est une belle performance.
Larcis-Ducasse, collaboration de Stéphane depuis 2002. Canon-La Gaffelière et La Mondotte, les deux propriétés de Stephan von Neipperg (l’homme qui a
« inventé » Derenoncourt) avec qui il travaille depuis 96, année de création de La Mondotte.
J’ai eu Stéphane au téléphone avant qu’il s’envole pour Beyrouth. Non, il ne fait pas partie des services spéciaux, il fait du vin au Liban aussi.

Voilà ce qu’il en dit :
« Bien sûr, il y a une justice. Je pense au Château Guadet, déclassé en 2006 et qui, ayant fait tous les efforts nécessaires depuis, retrouve son rang. C’est un joli vignoble, il est bien mené, une belle maison, une vieille histoire de Saint-Émilion. » (voir notre vidéo ici)
« À titre personnel, je suis content. »
« Et on peut aussi avoir un avis un peu plus distancié. Et là, je me dis que l’âme du classement a changé. Nous voilà maintenant dans une logique de certification mâtinée d'une dose de l’École des fans de Jacques Martin. Le côté "tout le monde a gagné" »
« Saint-Émilion était la seule appellation où les crus étaient classés en fonction des terroirs, maintenant on a l’impression que c’est très inspiré du 1855. »
« On s’aperçoit aussi que le travail paie. Celui qui veut investir au bon endroit aujourd’hui et faire ce qu’il faut peut se retrouver classé A dans quinze ans. »
« Le gros avantage, c’est le coup de projecteur mondial sur l’appellation. Très bonne chose. »


Merci Stéphane pour cet avis aussi éclairé que mesuré.




La photo : Stéphane Derenoncourt photographié de dos par Fabrice Leseigneur dans le vignes de Laroche à Chablis.

D’autres sujets sur Stéphane Derenoncourt ici et, en vidéo : ici

13 commentaires:

  1. L'entretien avec Monsieur Carle, de Croque Michotte, a été intéressant. Quand même pas mal de zones d'ombres mais aussi une pesanteur à baisser les bras.
    Sûr qu'il y aura des actions de contestation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est pesant ? Pierre Carle ? Et pourquoi il a pas fait comme Guadet ?

      Supprimer
    2. Venez nous rencontrer, on vous expliquera avec plaisir, sinon les différents articles publiés expliquent déjà bien ce que l'on reproche à ce nouveau classement
      Lucile Carle

      Supprimer
    3. Nous nous rencontrerons sûrement un jour, Lucile. Mais la question reste posée. La priorité n'est-elle pas de faire un beau vin ? J'ai bien peur que le millésime 49 n'entrait pas dans les préoccupations de la commission.

      Supprimer
    4. Nous sommes présents dans de nombreux grands guides des vins, nous avons des notes dans ces guides et magasines entre 16 et 17.5/20, nous avons plus 24 médailles, nous sommes passés de "bon" à "très bon" chez parker, nous sommes toujours coté sur la Place de Bordeaux dans les grands crus classés et assimilés, j'espère que ces professionnels ne se trompent pas tous, et que cela signifie bien que oui nous faisons des beaux vins! Tous ceux que souhaitent vérifier sont les bienvenues...

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  2. lire un de mes prochains billets sur ce sujet délicatissime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, dommage. Et impatience de lire !

      Supprimer
    2. Ce classement parfois courageux a fait plaisir au plus grand nombre et certainement officialisé une vision "politiquement correcte" du Saint-Emilion d'aujourd'hui. Une seule chose incorrecte mais de taille, la disparition de crus historiques issus de propriétés séparées et indépendantes,intégrées dans des crus classés maintenus ou promus, sans doute pour cacher des déclassements mérités, dont l'exemple le plus frappant et à mon sens le plus monstrueux, car le plus infidèle à l'histoire, est la fusion entre Belair et Magdelaine. Imaginez Mouton et Lafite fusionnant et faisant un grand Rothschild!!!! Michel Bettane.

      Supprimer
    3. Merci Michel de ce mot très juste sur la douteuse réunion de Belair et Magdeleine.

      Supprimer
  3. « Saint-Émilion était la seule appellation où les crus étaient classés en fonction des terroirs, maintenant on a l’impression que c’est très inspiré du 1855. »
    Les "1855", qu'ils soient médocains ou sauternais, apprécieront - ainsi que les "Crus Classés de Graves" - quant à l'allusion quelque peu discriminante les concernant!...
    On rappellera donc que cette affirmation est fausse, par mélange abusif des notions "d'appellation" et de "classement": aucun classement bordelais ne fait l'objet d'une "délimitation en Appellation d'Origine Contrôlée" (dite désormais "Protégée" du fait du changement d'intitulé issu de la nouvelle réglementation européenne). En France, les seules hiérarchies de Crus validées par une délimitation sur le terrain (donc de terroir) se trouvent en Bourgogne (Grand Cru, Premier Cru) et en Alsace (Grand Cru). Quant à Saint-Emilion, si différentes natures de terroirs y sont identifiables, la seule délimitation sur le terrain en AOP (ou AOC) concerne "Saint-Emilion", puisque l'AOC "Saint-Emilion Grand Cru" n'est qu'une revendication sur le vin préalablement produit en AOP Saint-Emilion...

    RépondreSupprimer
  4. http://avis-vin.lefigaro.fr/vins-fetes/o120648-des-vins-pour-reveillonner-entre-amis

    Ligne 4 ! bernard burtschy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne n'est à l'abri d'une petite provoc'

      Supprimer