Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



lundi 25 juin 2018

Mes magnums (67)
un châteauneuf blanc et fier de l'être

Ogier, Clos de l’Oratoire des Papes, châteauneuf-du-pape 2016 




Pourquoi lui
Le châteauneuf-du-pape blanc admet un éventail de six cépages (dont l’un a pratiquement disparu), ce qui donne à chacun la chance d’avoir une personnalité distincte. C’est le cas de ce clos-de-l’oratoire-des-papes.

On l’aime parce que
C’est un vin qui désaltère et qui ouvre l’appétit. C’est ça l’histoire, non ? L’étiquette historique est une beauté des années 1920, il n’en reste presque plus des comme ça. C’est une propriété en pleine forme. Voilà trois bonnes raisons.

Combien et combien ?

2 000 magnums. 82 euros le magnum.

Avec qui, avec quoi ?

Attention, on est devant un blanc raffiné. Encore solaire, certes, ample, d’accord, mais avec une finesse nette. Convives en rapport.

Il ressemble à quoi ?
C’est un vin complexe. Imaginez que l’élevage se fait en fûts neufs pour la clairette et en cuves inox pour le grenache blanc, la roussanne et la touche de bourboulenc. Les vins bien faits demandent qu’on s’y intéresse un peu.

La bonne heure du bonheur
Il tient facile un repas dédié et fait un apéritif de très bon niveau.

Le hashtag

#greatwinescomeinwhitetoo

Le bug
Petite production
 

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve
Très fin, avec des touches élégamment citronnées, une dimension ample et fraîche. Bonne allonge. 15/20

Cette chronique a été publiée dans EnMagnum #11 sous une forme différente.
Le numéro 12 est en vente chez votre marchand de journaux.
Voilà la couverture de ce fameux numéro 12. Elle est belle, elle est bio.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire