Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mercredi 4 février 2015

Mouton en chef de la meute



C’était Lafite, c’est Mouton.
Celui-ci, après l’autre, prend les commandes de la locomotive bordelaise à l’assaut de l’Empire du milliard. Par le biais d’une vente aux enchères dédiée à Mouton-Rothschild, Sotheby’s a prouvé de façon éclatante que le bordeaux, quand il est grand, conserve toutes ses chances dans le cœur des grands amateurs chinois.
En s’appuyant sur l’Année du Bélier (sorte de gros mouton à cornes assez énervé), les spécialistes de la maison de vente anglaise ont fait un gros carton qui a dépassé de beaucoup les estimations les plus avantageuses. Même la bouteille la moins chère, un (petit) millésime 1977, a fait plus de trois fois l’estimation à plus de 900 euros la bouteille.
C’est une bonne nouvelle pour tout le monde.
On a beaucoup prétendu que les Chinois, enfin décillés, ne voulaient plus de bordeaux dans leurs caves. Surfant sur quelques revers de grands bordeaux dans les ventes en Chine, chacun y allait de son commentaire. À entendre les oiseaux de malheur, Bordeaux et ses grands vins touchaient le fond (de la piscine du château, pas plus). Comprendre que, à leurs yeux brumeux, c’était juste normal.
Tu parles.
Bravo à tous ces grands amateurs de Hong Kong et d’ailleurs d’avoir remis l’église au milieu du village et d’avoir renvoyé les bilieux à leurs aigreurs. C’est marrant, cette propension de la réalité à piétiner les rêves les plus tordus des visionnaires les moins doués.

Quelques exemples de prix :
- Une verticale des millésimes de 1945 à 2012 : 270 000 euros
- Un lot de trois bouteilles de 1961 : 17 000 euros (mais six 1982 au même prix)
- Un magnum de 1945 : 80 000 euros (mais deux bouteilles du même : 67 000 euros seulement)
- Une bouteille de 1870 : 36 000 euros

On le voit, Mouton a trouvé sa place, au premier rang des grands vins du monde avec quelques confrères, mais pas tellement. Plus de 260 lots, exclusivement des moutons, ont été dispersés sous le marteau du commissaire-priseur, ce 30 janvier à Hong Kong.


La photo : fresque inédite de Miquel Barcelo pour l'étiquette de château-mouton-rothschild 2012 (détail).

13 commentaires:

  1. Félicitation pour l'heureux propriétaire d'un Mouton 1977 à 900 euros ! Si tu peux me filer son adresse, j'ai des 72, des 73 et des 74 à lui vendre, à peine plus chers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah. Je pensais que tu avais une cave mieux tenue que ça. Bon, encore une désillusion de jeune fille. Tant pire.

      Supprimer
  2. Et alors? Une bouteille de piche a` 900 euros, c'est pour les ploucs. Meme si elle est bonne. Ce dont je ne suis meme pas certain.

    RépondreSupprimer
  3. Une façon très économique de faire défiler toutes les vitrines de Château Mouton Rothschild contenant les œuvres originales des grands artistes contemporains dès 1924, pour terminer avec celle que vous présentez ci-dessus ne vous coûtera que 2 clics de souris, car je les présentent toutes dans 2 tomes abondamment illustrés :
    tome I - de 1924 à 1975 au lien :
    http://fr.calameo.com/books/00003074798238f3abade
    tome I I - de 1976 à 2012 au lien :
    http://fr.calameo.com/books/0000307479b62332e6e60
    N.B. :
    - Ouverture du livre sélectionné : aller sur la couverture, puis clic - idem sur la nouvelle fenêtre où vous pouvez lire la description complète en cliquant sur ... Lire plus – puis clic sur LIRE sur la couverture du livre.
    - Pour une lecture plus confortable, nous vous recommandons de cliquer la touche carrée "Plein écran" à disposition sur la fenêtre du livre ouvert, en haut tout à droite.
    Pour faire plaisir à l'auteur, merci de votre critique constructive à l'adresse :
    phmargot@freesurf.ch

    RépondreSupprimer
  4. Oui les résultats enregistrés lors de cette vente sont assez exceptionnels, mais, les vins étaient en provenance direct du château ce qui garantit leur authenticité (chose de plus en plus rare pour ces vins...) et qui peut expliquer de tels prix !
    Attention aux conclusions hâtives.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr. la provenance "château" sera de plus en plus la garantie de beaux scores dans les ventes du monde entier

      Supprimer
  5. Enfin un 77 en provenance ou pas du Château, cela reste un 77...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout maintenant. On doit plus être loin de l'arête de poisson

      Supprimer
  6. Juste une précision, les exportations de Bdx ont baissé de 9,5% en volume et de 17% en valeur en 2014. La Bourgogne limite la casse avec un repli de 1%. Heureusement qu'il y a le champagne qui progresse de 7,7% et du coup reprend la tête devant le cognac et le Bordeaux, amitiés à tous, Ty Du

    RépondreSupprimer
  7. Champagne, cognac, bordeaux… L'ordre des choses.

    RépondreSupprimer